• Retrouvez-nous sur

    Facebook

  • Le Régional est votre bulletin d'informations locales

    Le Régional

    Animation: Claudia C.Cantin
    Réalisation: André Chapleau

    • Lundi: 8h00 et 19h30
    • Mardi: 12h00
    • Mercredi: 20h00
    • Vendredi: 12h00
    • Samedi: 8h00, 17h00 et 20h00
    • Dimanche: 8h00 et 18h00

     

  • Un magazine qui traite de la vie communautaire de la Vallée-du-Richelieu.

    Dans la Vallée

    Animation: Évelyne Latreille
    Chronique: Marguerite Fradette
    Réalisation: Robert Laplante

    • Lundi: 17h30 et 20h00
    • Mercredi: 12h00, 17h30 et 20h30
    • Vendredi: 17h30
    • Samedi: 20h30
    • Dimanche: 18h30
  • Vallée des Arts vous fera découvrir des artistes en arts visuels.

    Vallée des Arts

    Animation: Gaëtane Voyer
    Réalisation: André Chapleau

    • Lundi: 12h00 et 20h30
    • Mardi: 17h30
    • Mercredi: 19h30
    • Jeudi: 17h30
    • Samedi: 9h00 et 17h30
    • Dimanche: 12h00
  • Zone Agricole vous fera visiter 15 agriculteurs de la Vallée-du-Richelieu.

    Zone agricole

    Animation : Michèle Poitras
    Réalisation: Robert Laplante

Pas d'éléments trouvés.
Pas d'éléments trouvés.

Cette semaine

Dans la Vallée semaine du 30 novembre 2020

Dans la Vallée semaine du 30 novembre 2020

Les invités cette semaine: -Doris Hamelin, Le Grain d'Sel -Karina Osoria, Clinique Mon Téton -Sophie De Carufel, Le Bonheur de Sophie Lundi : 17h30 et 20h00 Mercredi : 12h00, 17h30 et 20h30 Vendredi : 17h30 Samedi: 20h30 Dimanche: 18h30 Durée: 30 minutes En vidéo sur demande Animation: Evelyne LatreilleChronique culturelle: Marguerite FradetteRéalisation: Robert Laplante

Lire la suite

Vie municipale semaine du 30 novembre 2020

Vie municipale semaine du 30 novembre 2020

Séance ordinaire du conseil de la Ville Beloeil - Ayant eu lieu, le lundi 23 novembre 2020 Lundi: 23h00Dimanche: 16h00

Lire la suite

Vallée des arts semaine du 30 novembre 2020

Vallée des arts semaine du 30 novembre 2020

Invitée: Romane, Artiste peintre Lundi: 12h00 et 20h30 Mardi: 17h30 Mercredi: 19h30 Jeudi: 17h30 Samedi : 9h00 et 17h30 Dimanche: 12h00 Durée: 30 minutes En vidéo sur demande Animation: Gaëtane VoyerRéalisation: André Chapleau

Lire la suite

Le Régional semaine du 30 novembre 2020

Le Régional semaine du 30 novembre 2020

Dans votre actualité cette semaine: -Défilé du Père-Noël à Saint-Basile-le-Grand-Collecte de denrées avec les Chevaliers de Colomb-Marché de Noël au Café du Passeur -Le Noël Gourmand de Leucan-Les Actus avec Emma Jaquet-Chronique Achat Local avec Julie Larochelle -Chronique Voitures électriques avec Pierre Tadros Lundi: 8h00 et 19h30 Mardi: 12h00 Mercredi : 20h00 Vendredi: 12h00 Samedi: 8h00, 17h00 et 20h00 Dimanche: 8h00 et 18h00 Durée : 30 minutes Animation : Claudia C. CantinRéalisation : André Chapleau  

Lire la suite

Devenez membre

Nous vous invitons à adhérer à TVR9 dès maintenant. Le membership est fondamental pour notre organisation. En adhérant à la TVR9, vous manifestez le désir de conserver votre télévision locale.

Nos dernières émissions

Horaire de nos émissions

  • Lundi

    • 08h00: Le Régional
    • 12h00: Vallée des Arts
    • 17h30: Dans la Vallée
    • 19h30: Le Régional
    • 20h00: Dans la Vallée
    • 20h30: Vallée des Arts
    • 23h00: Vie municipale
  • Mardi

    • 12h00: Le Régional
    • 17h30: Vallée des Arts
  • Mercredi

     

    • 12h00: Dans la Vallée
    • 17h30: Dans la Vallée
    • 19h30: Vallée des Arts
    • 20h00: Le Régional
    • 20h30: Dans la Vallée
  • Jeudi

    • 17h30 Vallée des Arts
  • Vendredi

    • 12h00: Le Régional
    • 17h30: Dans la Vallée
  • Samedi

    • 08h00: Le Régional
    • 09h00: Vallée des Arts
    • 17h00 : Le Régional
    • 17h30 : Vallée des Arts
    • 20h00: Le Régional
    • 20h30: Dans la Vallée
  • Dimanche

     

    • 08h00: Le Régional
    • 12h00: Vallée des Arts
    • 16h00: Vie Municipale
    • 18h00: Le Régional
    • 18h30: Dans la Vallée

Nos derniers communiqués

Les Pôles régionaux réagissent à l’arrivée du Plan d’action gouvernemental en économie sociale (PAGES) 2020-2025 Ils saluent l’arrivée du plan et confirment leur collaboration pour sa mise en œuvre

Les 22 Pôles d’économie sociale du Québec, organisations entièrement dédiées au développement de l’économie sociale, ont accueilli le PAGES 2020-2025 avec enthousiasme, mais non sans quelques réserves relatives au financement de leur réseau. Ils tiennent à souligner la reconnaissance de l'économie sociale par le Ministère, qui met en lumière ce modèle économique comme levier de développement. La vingtaine de mesures mises de l’avant dans le Plan et l’investissement de 137 M$ assureront, entre autres, quelque 3 500 activités d’accompagnement et de financement adaptées aux entreprises collectives, ce qu’ils estiment fort louable. Les Pôles appuient les objectifs stratégiques et ambitieux du Plan ainsi que ses priorités : ● La réponse au défi démographique par les services à la personne et la reprise collective ; ● L’innovation et les technologies ; ● L’autonomie alimentaire ; ● L’économie circulaire et l’environnement. « On sent dans le discours de la ministre Proulx l’importance qu’elle accorde à l’économie sociale et ce, particulièrement dans ce contexte de relance économique et de transition sociale et écologique. Nous recevons donc positivement cette reconnaissance et ce désir du gouvernement de faire de l’économie sociale un joueur incontournable de notre économie future et ce, dans différents secteurs d’activité », mentionne l’entrepreneure, Julie Quimper, également présidente du Pôle d’économie sociale du Bas-St-Laurent.   Manque de leviers pour le développement de l’économie sociale Bien que la vision, les enjeux et les objectifs connaissent un bel accueil de la part des 22 Pôles régionaux du Québec, une grande déception accompagne le tout. En effet, on ne peut que constater l’ampleur du sous-financement pour l’accompagnement des collectivités par les Pôles. Pour André Richard, administrateur du Pôle Gaspésie Îles-de-la-Madeleine, il est difficile d’envisager soutenir les ambitions du PAGES avec 10 000 $ d’augmentation au financement de nos organismes par année. « C’est tout simplement inconcevable de vouloir et de pouvoir déployer les quatre rôles qui font la force distinctive de notre travail, avec une augmentation de financement qui ne couvre même pas l’indexation des salaires. Il y a des limites à faire toujours plus avec moins. De plus, cela cause une iniquité entre les différentes régions, qui n’ont pas toutes accès à d’autres sources de financement. Pour certains, ce financement ne permet même pas de consolider deux ressources pour leur région. Avec si peu de moyens, comment soutenir nos collectivités et nos entreprises? Nos organisations se fragilisent et, avec elles, tout le milieu de l’économie sociale. », précise l’entrepreneur.   Rappelons les quatre rôles des Pôles régionaux d’économie sociale :   - SOUTENIR l’émergence de l’économie sociale comme modèle entrepreneurial de développement territorial ; - RENFORCER les entreprises d’économie sociale ; - VALORISER l’économie sociale, ses principes et ses retombées sur le territoire ; - DÉPLOYER un écosystème de soutien fort.   Ces rôles se traduisent de différentes manières selon les dynamiques régionales. Les Pôles adaptent leurs stratégies d’intervention en fonction des besoins des territoires et des réalités des écosystèmes.   Les Pôles en mode collaboration Les 22 Pôles d’économie sociale souhaitent travailler en étroite collaboration avec le Ministère de l’Économie et de l’Innovation ainsi qu’avec tous les partenaires afin que le Plan d’action gouvernemental en économie sociale atteigne les résultats de ses ambitions. Ils demeurent cependant dans l’attente d’un financement conséquent.   À propos des Pôles d’économie sociale du Québec Présents dans toutes les régions du Québec, les Pôles d’économie sociale sont entièrement dédiés au développement de l’économie sociale sur leur territoire. Ils sont reconnus comme interlocuteurs privilégiés sur les questions de l’économie sociale au plan régional. Ils favorisent la concertation entre les différents acteurs de leurs milieux et soutiennent la création des conditions favorables à ce modèle entrepreneurial de développement. Ce faisant, ils participent à la vitalité et la diversification économique de leur territoire.

Lire la suite

En cette période de Noël, le Café du passeur vous offre un nouveau concept : un sac-surprise!

En cette période de Noël, le Café du passeur  vous offre un nouveau concept : un sac-surprise!

Le Passeur de réconfortNourriture – Boisson – Objet d’art 25$ taxes incluses! En vente jusqu’au 20 décembreLes jeudis et vendredis de 16h à 19h; les samedis et dimanches de 13h à 17h En cette période particulière, offrez-vous un peu de réconfort… ou offrez-le à quelqu’un que vous appréciez. Voici un sac dans lequel vous trouverez un peu de ce qui a fait la renommée du Café : nourriture légère, boisson réconfortante, et puisque l’art nous tient à cœur, un objet d’art réalisé par un artiste gravitant autour du Café du passeur! Une belle occasion d’acheter localement, de soutenir un établissement indépendant et de découvrir une fois de plus les artistes d’ici! Les sacs seront disponibles uniquement au Café du passeur, jusqu’à épuisement des stocks. Chaque sac est légèrement différent : le contenu peut varier.Attention! Certains produits doivent être réfrigérés! De plus, profitez-en pour faire vos achats de Noël auprès d’artistes locaux, grâce à notre Marché de Noël, adapté à la situation actuelle, dans le respect des normes sanitaires!Commandez un bon dessert ou une boisson chaude...Magasinez auprès d'artistes locaux...Emportez le tout !

Lire la suite

a motion pour l’augmentation des transferts en santé adoptée; «ON NE DOIT PAS FAIRE DE LA POLITIQUE AVEC LA SANTÉ DES GENS; POUR EUX, POUR NOUS, IL FAUT AGIR DÈS MAINTENANT!»

a motion pour l’augmentation des transferts en santé adoptée;     «ON NE DOIT PAS FAIRE DE LA POLITIQUE AVEC LA SANTÉ DES GENS;  POUR EUX, POUR NOUS, IL FAUT AGIR DÈS MAINTENANT!»

Le député de Montarville et porte-parole du Bloc Québécois en matière d’affaires intergouvernementales, M. Stéphane Bergeron, a fait écho aux propos du chef de sa formation politique, M. Yves-François Blanchet, pour saluer l’adoption, le 2 décembre dernier, d’une motion qu’il avait présentée à la Chambre des communes pour reconnaître le travail extraordinaire des professionnels de la santé durant la pandémie et exiger du gouvernement fédéral une hausse durable et immédiate des transferts en santé.   La veille, M. Bergeron était d’ailleurs intervenu à la Chambre des communes, dans le cadre du débat entourant cette motion présentée par le Bloc Québécois. L’opiniâtreté de la députation bloquiste a porté fruit, puisque la motion a été adoptée avec l’appui de tous les partis… sauf des libéraux!   En même temps, l’Assemblée nationale se prononçait unanimement pour dénoncer l’ingérence du gouvernement fédéral dans le domaine de la santé, qui constitue une compétence exclusive du Québec et des provinces, en vertu de la constitution canadienne. «Alors que le gouvernement fédéral, qui n’y connaît absolument rien, a l’intention d’imposer de nouvelles normes pour les soins de longue durée aux aînés, le Québec et les provinces, de façon unanime, réclament plutôt qu’il augmente ses transferts, qui n’ont cessé de diminuer au fil du temps, à telle enseigne qu’ils ne représentent plus qu’un cinquième des coûts des soins de santé. Il faut quand même le faire; en pleine pandémie, Ottawa dépense à tous vents… sauf en santé! La majorité des députés à la Chambre des communes a donc rappelé à l’ordre le gouvernement libéral, qui se comporte comme s’il était majoritaire, ce qui n’est pas le cas», de tonner le député de Montarville.   «Gouverner, c’est agir en fonction des besoins de la population. Or, les libéraux donnent plutôt l’impression de dépenser en fonction de leurs ambitions électorales… En pleine crise sanitaire, rien n’est plus important que de soutenir le réseau de la santé et ses professionnels. L’adoption de cette motion constitue une petite victoire en soi, mais le Québec et les provinces attendent toujours les sommes dues…», de conclure Stéphane Bergeron.

Lire la suite

Le Phare Saint-Hyacinthe et régions continu de donner des services à la population sous une forme adaptée

Le Phare Saint-Hyacinthe et régions  continu de donner des services à la population sous une forme adaptée

« Le Phare Saint-Hyacinthe et régions, qui a pour mission de soutenir l'entourage d'une personne qui souffre d'une problématique de santé mentale, continu de donner des services à la population sous une forme adaptée. En effet, nous sommes équipés de gants, masques, désinfectant à mains et visières, ce qui nous permet de donner nos services d'intervention psychosociale face-à-face, au besoin du client. Nos groupes de soutien et formations continuent de se donner sur la plateforme Zoom en visioconférence. Le thème du groupe de soutien de cette semaine, qui aura lieu le mercredi 16 décembre à 19h, est : « Comment prendre soin de vous pendant les Fêtes 2020 ». Si vous êtes intéressés à participer, veuillez-vous inscrire au courriel suivant: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. »

Lire la suite

ARÉNA JEAN-ROUGEAU La Ville bonifie son offre de service en prévision du congé des fêtes

 ARÉNA JEAN-ROUGEAU  La Ville bonifie son offre de service en prévision du congé des fêtes

La Ville de Saint-Basile-le-Grand informe ses citoyens qu’elle bonifie son offre d’activités à l’aréna Jean-Rougeau. En plus du patin libre, les adeptes de patinage artistique peuvent désormais également s’adonner librement à leur sport favori selon un horaire préétabli. Plusieurs plages horaires sont également réservées au patin libre et certaines sont entièrement réservées au public aîné. Afin de permettre à un plus grand nombre d’usagers de profiter d’un temps de glace, les participants peuvent pratiquer leur sport à raison d’une heure par séance. Les activités sont offertes gratuitement et exclusivement aux citoyens de Saint-Basile-le-Grand (preuve de résidence requise) et sous réservation d’une plage horaire. Le nouvel horaire est déjà en vigueur et sera valide jusqu’au 31 janvier inclusivement. Pour connaître tous les détails, visitez le villesblg.ca/activites-libres. Mesures spéciales • COVID-19 Rappelons qu’afin de protéger les participants et en conformité avec les exigences de la Santé publique, la pratique du patin libre et le patinage artistique libre sont offerts sur réservation uniquement. Un nombre limité de 24 participants est autorisé sur la glace par plage horaire pour le patinage libre, et de 12 participants pour le patinage artistique. Comment faire une réservation? Sur la plateforme d’inscription en ligne Sport-Plus ou par téléphone au 450-461-8000, poste 8602, du lundi au jeudi de 8 h à 11 h 45 et de 12 h 45 à 16 h 15, et le vendredi de 8 h 30 à midi. Notez qu’il vous est possible de réserver votre plage horaire au plus tôt 7 jours avant la tenue de l’activité et au plus tard jusqu’à 30 minutes avant celle-ci. La Ville sollicite la ponctualité des participants, sans quoi la place réservée pourrait être accordée à une autre personne. Prenez note que les portes ouvrent 30 minutes avant le début de l’activité. NOUVEAUTÉ Location d’une demi-glace • Pratiquez votre sport en bulle familiale! La Ville est fière d’offrir à ses citoyens la possibilité de louer une moitié de la patinoire afin d’y pratiquer leur sport de glace favori pour une durée de 50 minutes. Cette initiative permet aux personnes d’une même famille (preuve de résidence requise) de pratiquer leur sport tout en préservant leur « bulle » familiale. Que vous désiriez disputer une partie de hockey ou une partie de ringuette ou tout simplement pratiquer votre coup de patin en famille, la location d’une demi-glace s’offre à vous! À noter qu’aucun spectateur n’est autorisé dans les estrades. Coût :57,50 $ par séance de 50 minutes, payable par carte de crédit (Visa, MasterCard) au moment de la réservation. Annulation :Sans frais si annulé dans les 48 heures avant la tenue de l’activité. Réservation :Par téléphone au 450 461-8000, poste 8602, du lundi au jeudi de 8 h à 11 h 45 et de 12 h 45 à 16 h 15, et le vendredi de 8 h 30 à 12 h. La réservation doit être faite au plus tard le mercredi de la semaine précédente, selon les disponibilités. Consignes sanitaires • Ensemble, combattons la propagation! Tous les participants doivent remplir un registre afin de rendre leurs informations disponibles rapidement à la Santé publique en cas d’éclosion. Ils doivent également procéder au lavage des mains à leur arrivée et porter le couvre-visage (10 ans et plus) jusqu’au moment d’être sur la glace, où celui-ci peut être retiré. La distanciation physique doit être respectée lors de la pratique de l’activité entre les membres de familles différentes. Les vestiaires, douches et estrades ne sont pas accessibles. Puisque la situation concernant la pandémie de COVID-19 évolue rapidement, la Ville s’engage à déployer et à ajuster régulièrement les mesures de prévention en fonction des différentes consignes gouvernementales ainsi que de la réalité vécue sur le terrain, et ce, dans le but d’assurer et de maintenir un milieu sain, respectueux et sécuritaire pour tous. La Ville compte sur la collaboration de ses citoyens afin d’assurer le respect des consignes et des mesures sanitaires. Pour connaître tous les détails concernant les mesures restrictives en vigueur en zone rouge, consultez le quebec.ca/zonerouge

Lire la suite

4 LAURÉATS DANS LE CADRE DU CONCOURS DE PITCH DE MONTÉRÉGIE, NOTRE GARDE-MANGER

4 LAURÉATS DANS LE CADRE DU CONCOURS DE PITCH  DE MONTÉRÉGIE, NOTRE GARDE-MANGER

C’est durant un Facebook Live que les équipes participantes au parcours collectif d’incubation Montérégie, NOTRE garde-manger ont pu connaître qui remportait les cinq (5) différentes bourses offertes dans le Concours de pitch. Après un parcours de près d’un an, les équipes participantes ont pu clore leur expérience avec un concours de pitch présenté en capsules vidéo. Ces vidéos ont été soumis au vote du public durant le Mois de l’économie sociale, soit du 10 au 25 novembre. Le 30 novembre, 4 lauréats des 7 projets participants au parcours, se sont mérité une bourse allant de 500$ à 2 000$. • Bourse du MAPAQ – Projet le plus inspirant : Alternative Aliment-Terre (2 000$)• Bourse de la Caisse d’économie solidaire – Meilleur pitch : Groupe d’achats de la MRC d’Acton (2 000$)• Bourse d’implication – Équipe la plus engagée : Alternative Aliment-Terre (1 000$)• Bourse Coup de cœur du public : Éduquer, du potager à la table (500$)• Bourse Coup de cœur du jury : Épicerie communautaire Le GEST (accompagnement par L’ILOT pour le développement de leur projet) Alexandra De Serres, chargée de projet pour Alternative Aliment-Terre et lauréate de 2 bourses déclare : « Nous sommes vraiment fébriles et tellement heureuses! Un beau baume sur le cœur en cette période un peu grise. Merci à l'ensemble des personnes qui ont collaborées durant le parcours. Vous avez fait évoluer et grandir notre idée en nous questionnant, nous outillant et nous offrant la possibilité d'explorer dans la bienveillance les différentes facettes de notre projet. » Les projetsLe parcours a tout d’abord accueilli 13 équipes en novembre 2019. Malheureusement, avec la pandémie, certaines équipes ont dû quitter le parcours au moment de reprendre les ateliers mis sur pause de mars à septembre 2020. Nous tenons à souligner le travail et la persévérance des 7 équipes qui ont continué jusqu’à la fin. • Alternative Aliment-Terre – MRC de Rouville, Haut-Richelieu et Vallée-du-Richelieu• Coopérative Le terroir solidaire – MRC de Brome-Missisquoi• Écopicerie – MRC de Pierre-De Saurel• Éduquer, du potager à la table – MRC de la Haute-Yamaska• Épicerie communautaire Le GEST – MRC de Pierre-De Saurel• Groupe d’achats d’Acton – MRC d’Acton• Récolte - Marché agroalimentaire – MRC de la Vallée-du-Richelieu À propos de l’EspaceLab | Montérégie, NOTRE garde-mangerMontérégie, NOTRE garde-manger était un projet-pilote de l’EspaceLab, un parcours collectif d’incubation se présentant sous diverses thématiques au fil des éditions. Ce parcours permet à des promoteurs (citoyens, étudiants, organismes, entreprises, institutions, etc.), qui ont des idées de projets ou qui veulent développer ou consolider leur entreprise, d’être accompagnés pour passer rapidement de l’idée à l’action collective. L’équipe du Pôle de l’entrepreneuriat collectif de l’Est de la Montérégie accompagne les équipes sélectionnées dans le développement de leur projet. Chaque étape de ce parcours de plusieurs mois, a été établie afin d’offrir les meilleures chances de réussite à tous les projets. La prochaine édition de l’EspaceLab sous la thématique En mode (Ré)Activation débutera par un appel de projets du 15 décembre au 25 janvier prochain. À propos du Pôle de l’entrepreneuriat collectif de l’Est de la MontérégiePrésent dans les 9 MRC de la Montérégie-Est, le Pôle de l’entrepreneuriat collectif a pour objectif d’assurer la promotion et de favoriser le développement de l’économie sociale sur l’ensemble du territoire. En facilitant la concertation et en établissant des partenariats entre les acteurs locaux et régionaux, le Pôle vise à assurer le plus grand rayonnement possible de l’économie sociale dans l’Est de la Montérégie.

Lire la suite

Xavier Barsalou-Duval demande un plus grand soutien aux médias locaux

Xavier Barsalou-Duval demande un plus grand soutien aux médias locaux

Le député de Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères et député du Bloc Québécois en matière de transport, d’infrastructure et de collectivité, Xavier Barsalou-Duval, prend fermement position en faveur du soutien à l’information locale. « Conséquemment à la pandémie de COVID-19, les revenus des médias locaux ont chuté de façon draconienne. C’est pourquoi le gouvernement du Québec a adopté une politique d’achat de publicité afin de les soutenir durant cette période difficile. Hélas, on ne peut pas en dire autant d’Ottawa. On oublie facilement que les temps étaient difficiles pour l’information locale avant même la pandémie et que depuis, les choses n’ont fait qu’empirer », affirme Xavier BarsalouDuval. Le député de Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères compte donc faire pression afin que le gouvernement fédéral agisse pour soutenir les médias locaux, notamment afin de rétablir l’équilibre entre ceux-ci et les géants du web qui sont trop souvent favorisés par Ottawa au détriment des médias d’ici. « Alors que le gouvernement se penche sur la réforme de la loi sur la radiodiffusion, il ne taxe toujours pas les géants du web. En plus d’être exemptées de nos taxes et des impôts, les multinationales comme Google et Facebook profitent des contenus de nos médias locaux sans pour autant y contribuer. Cela crée un profond déséquilibre et il est impératif de remédier à cette injustice rapidement. Malheureusement, les libéraux, comme les conservateurs avant eux, reportent toujours l’action à plus tard », explique le député bloquiste. En conclusion, Xavier Barsalou-Duval souhaite aussi inviter l’ensemble de la population à soutenir l’information locale : « Que ce soit La Relève, Les 2 Rives, l’Œil Régional, LeContrecourant.com, Varennes & cie, le Vallée-du-Richelieu Express, CJSO, TVRS, TVR9, Boom FM ou le FM 103.3, nos médias locaux nous fournissent une information de qualité. C’est bien souvent la seule façon de rester connecté à ce qui se passe dans nos communautés. Il est donc important de les soutenir activementen les lisant, en les syntonisant et en les finançant adéquatement. Vive l’information locale ! »

Lire la suite

La santé mentale des dirigeants de PME est mise à mal en temps de pandémie : l’achat local peut remonter leur moral

La santé mentale des dirigeants de PME est mise à mal en temps de pandémie : l’achat local peut remonter leur moral

Selon les toutes dernières données de sondage de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), près de la moitié des propriétaires de PME au Canada ont connu des problèmes de santé mentale à cause de la COVID-19 et 43 % travaillent beaucoup plus d’heures qu’avant. Au Québec, ce sont près du tiers des dirigeants de PME qui ont connu des problèmes de santé mentale et près de deux entrepreneurs sur cinq qui font plus d’heures qu’avant le début de la pandémie. « Beaucoup de gens sont très stressés en ce moment, et les propriétaires d’entreprise ne font pas exception. Pour bon nombre d’entre eux, c’est normalement la période de l’année qui leur permet de rester à flot. Mais cette année, la plupart sont très loin de leurs niveaux de ventes normaux alors même que cette période est cruciale pour leur survie », affirme François Vincent, vice-président Québec à la FCEI. Partout au Canada, le magasinage des Fêtes a démarré très lentement pour les PME, comme en témoignent les nouvelles données du Tableau de suivi de la santé des PME publié par la FCEI : 62 % des PME sont complètement ouvertes (66 % le mois dernier)41 % ont retrouvé tous leurs employés (42 % le mois dernier)29 % seulement enregistrent à nouveau des ventes normales (28 % le mois dernier)Au Québec, les résultats sont les suivants : 63 % des PME sont complètement ouvertes (69 % le mois dernier)44 % ont retrouvé tous leurs employés (46 % le mois dernier)30 % seulement enregistrent à nouveau des ventes normales (32 % le mois dernier)Il est encore temps de sauver la période des fêtes pour les petites entreprises La FCEI encourage vivement les consommateurs à privilégier les PME, chaque fois que c’est possible, pendant la saison des Fêtes. Chaque geste compte. C’est pourquoi dans le cadre de sa campagne #JechoisisPME, la FCEI lance un calendrier de l’avent spécial PME pour encourager l’achat local. Tous les jours, les consommateurs pourront y découvrir de nouvelles idées pour soutenir les PME. Pour y accéder, il suffit de se rendre à www.jechoisispme.ca. « Cette année, partout au pays, de nombreuses personnes vont passer les Fêtes loin de leurs proches. Dans ce contexte, il est important de créer un sentiment d’appartenance à notre communauté locale. Nous avons besoin de sentir que nous sommes liés les uns aux autres et nous devons trouver une manière de maintenir ce lien privilégié. Soutenir l’achat local est une façon d’y arriver. Faisons-nous le cadeau de l’achat local. Il y a plein de façon de le faire : on peut acheter en ligne ou ramasser notre commande en bordure de rue. C’est comme cela qu’on pourra faire une différence dans la vie de tous les propriétaires de PME et dans celle de leurs employés. C’est également de cette manière qu’on pourra les remercier pour le travail colossal qu’ils accomplissent et qui permet de maintenir la vie dans nos quartiers », conclut M. Vincent. Source des données FCEILes données présentées ici sont les résultats préliminaires d’un sondage en ligne de la FCEI, La reprise après la COVID-19 – novembre 2020, auquel 4 577 membres FCEI ont répondu depuis le 20 novembre. À titre de comparaison, pour un échantillon probabiliste ayant un nombre égal de répondants, la marge d’erreur serait de plus ou moins 1,4 %, 19 fois sur 20. À propos de #JechoisisPMELa campagne #JechoisisPME encourage l’achat local, promeut des initiatives visant à soutenir les PME et leur fournit des affiches et divers outils pratiques. Elle est parrainée par la Banque Scotia, Services aux commerçants Chase, eBay Canada, Intuit Canada et Interac Corp. Si vous souhaitez devenir commanditaire média, veuillez contacter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. À propos de la FCEILa FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

Lire la suite

Loi sur la radiodiffusion (C-10) : Davantage de protection pour nos entreprises et les productions originales francophones

Loi sur la radiodiffusion (C-10) :     Davantage de protection pour nos entreprises et les productions originales francophones

Après les demandes répétées du Bloc Québécois et une motion unanime de l’Assemblée nationale du Québec, le ministre Guilbault semble être ouvert à modifier son projet de loi sur la radiodiffusion (C-10) afin d’y intégrer une protection pour les productions francophones. « On est bien content que le ministre se soit enfin rallié aux demandes du Bloc. Il faut intégrer dans la loi des seuils et mécanismes de protection pour assurer une programmation originale francophone. C’est essentiel pour assurer la santé et la survie du secteur culturel québécois », a déclaré le député de Beloeil-Chambly et chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet. « Nos artistes, nos producteurs, comédiens, techniciens et autres acteurs du milieu culturel québécois portent à bout de bras l’industrie culturelle du Québec. Sans ces mécanismes de protection, c’est toute l’industrie culturelle québécoise qui se retrouve à risque. », a renchéri M. Blanchet. Le projet de loi déposé en novembre à la Chambre des Communes, s’il constitue une avancée sur certains pans, doit toutefois être corrigé sur plusieurs aspects, notamment en ce qui a trait au retrait de l’exigence de propriété canadienne. « Depuis 88 ans, la loi protège les entreprises de radiodiffusion canadiennes de l’ingérence étrangère. En rayant cette protection qu’est l’exigence de propriété canadienne, nos entreprises se retrouveront face à des géants des télécommunications comme Comcast, AT&T et d’autres géants mondiaux des télécommunications qui n’ont que faire de la spécificité culturelle québécoise. Si le ministre est réellement ouvert, il doit maintenir cette protection », a conclu Martin Champoux, député de Drummond et porte parole du Bloc Québécois en matière de Communications.

Lire la suite

Mise à jour économique : La santé et les aînés mis de côté en pleine pandémie

Mise à jour économique :     La santé et les aînés mis de côté en pleine pandémie

Yves‑François Blanchet, chef du Bloc Québécois, et Xavier Barsalou-Duval, député de Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères, ont dénoncé une mise à jour économique fédérale qui abandonne le réseau de la santé du Québec en pleine deuxième vague de COVID‑19 ainsi que les aînés, personnes les plus vulnérabilisées par la pandémie.   « Alors qu’on frôle les 1 500 nouveaux cas quotidiens de COVID au Québec, c’est impardonnable que la mise à jour économique ne dégage pas d’espace pour une hausse substantielle et durable des transferts en santé. Justin Trudeau annonce donc, par ailleurs, au Québec et aux provinces que la rencontre promise sur les transferts en santé sera une perte de temps puisqu’il ne leur réserve pas un sou. Rien non plus pour les aînés, qui sont les plus touchés par la pandémie et les mesures de confinement. Le Bloc Québécois reviendra à la charge dès demain pour dénoncer l’abandon de nos travailleurs et travailleuses de première ligne et de nos plus vulnérables », a déclaré M. Blanchet.   Santé et aînés En plus de déplorer l’absence d’une hausse des transferts en santé, le Bloc Québécois reproche au gouvernement fédéral de privilégier l’imposition de normes fédérales pour les centres de soins de longue durée. « Essentiellement, les libéraux veulent donner des leçons sans donner au Québec et aux provinces les moyens financiers d’offrir des soins de qualité aux aînés. C’est de l’argent prévisible dont le réseau de la santé a besoin et Ottawa se désiste de ses responsabilités », a reproché M. Barsalou-Duval. Le Bloc Québécois avait également demandé une bonification permanente de 110 $ par mois de la pension de vieillesse pour soutenir les aînés durement éprouvés par la crise sanitaire et déplore qu’ils soient complètement ignorés.   Déficit Alors qu’Ottawa annonce un déficit de 381 G$, le Bloc Québécois insiste sur la nécessité de créer immédiatement un comité spécial pour étudier l’ensemble des dépenses liées à la COVID‑19. « Les entreprises, les travailleurs et les familles du Québec ont eu besoin d’aide financière pour traverser la pandémie et beaucoup de mesures fédérales sont des propositions du Bloc Québécois. C’est normal qu’il y ait un coût, mais il ne faut pas sortir l’ampleur du déficit de la réflexion comme le font les libéraux parce que c’est un héritage coûteux à laisser aux générations futures. À la lumière de cette insouciance, du scandale We Charity et de l’octroi de contrats douteux valant des centaines de millions, il y a urgence de créer le comité spécial promis par le gouvernement pour s’assurer que l’argent des contribuables est utilisé pour les bonnes raisons : aider les Québécois », fait valoir le député de Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères.   Environnement Ottawa échoue à mettre en place une relance verte comme le propose le Bloc Québécois, selon Xavier Barsalou-Duval : « La section sur l’environnement est l’une des plus minces de toute la mise à jour. Le fédéral rate l’occasion de passer au 21e siècle, de créer des emplois et de relancer l’économie en passant par les énergies propres, la recherche et le développement économique régional. Il s’en tient plutôt à nous annoncer encore qu’il va, peut-être un jour, planter des arbres », a-t-il dénoncé.   Soutien aux industries durement frappées Le Bloc Québécois constate que le gouvernement annonce un « Programme de crédit pour les secteurs durement touchés », mais que les détails se font attendre. « Nous sommes au huitième mois de la pandémie et le fédéral nous dit qu’il n’est pas prêt à venir en aide au tourisme, à l’hôtellerie, aux arts et à la culture, aux grands événements et plus encore. Nous constatons également qu’Ottawa n’annonce toujours pas de soutien pour l’aérospatiale. Il y a décidément énormément de travail à faire pour les industries les plus durement frappées par la COVID », a annoncé M. Barsalou-Duval.   Justice fiscale Le Bloc Québécois accueille favorablement l’imposition de la facturation de la TPS pour les géants du Web dès le 1er juillet 2021 et l’imposition de leurs revenus en sol canadien d’ici 2022. « Il n’y a toutefois pas de raison d’attendre. Ottawa a le pouvoir d’agir. Il doit le faire maintenant, alors que la culture et l’économie du Québec souffrent de la pandémie pendant que les géants du Web engrangent des profits record. Ils doivent participer à la relance », a poursuivi Xavier Barsalou-Duval.   Un plan de relance « à venir » « Finalement, on constate qu’il faudra encore attendre jusqu’au budget pour en savoir davantage sur le plan de relance des libéraux. Le document déposé aujourd’hui est beaucoup plus chargé en mesures déjà annoncées qu’en vision d’avenir. Somme toute, le Bloc Québécois est déçu de cet exercice qui multiplie les dépenses dans des microprogrammes ciblés, mais qui ne confronte pas la réalité : nous sommes dans une crise de santé publique, nous devons prioriser la santé et les personnes vulnérables », a conclu Yves‑François Blanchet, chef du Bloc Québécois

Lire la suite

7 familles pour sensibiliser à la proche aidance Une initiative signée l’Appui et Michel Rabagliati

7 familles pour sensibiliser à la proche aidance Une initiative signée l’Appui et Michel Rabagliati

Afin de faire connaître la proche aidance, l’Appui pour les proches aidants et Michel Rabagliati s’associent et réinventent les 7 familles. Disponible en tirage papier et en ligne, ce jeu vise àpermettre aux Québécois de se reconnaître, ou de reconnaître les gens autour d’eux, dans les différentessituations de proche aidance mises en scène.7 familles pour faire connaître la proche aidance1,7 million de personnes sont proches aidantes au Québec. Pourtant, elles ne se reconnaissent pas comme telles et ne bénéficient ainsi d’aucune des aides mises à leur disposition. « Proches aidants, un jeu des 7 familles » vise donc à attirer leur attention et celle de leur entourage, pour les inciter à se reconnaître comme proches aidantes.En effet, les 7 familles sont autant d’occasions de montrer un vécu de proche aidant :conciliation travail-famille, génération sandwich, solitude, dégradation de l’état de santécyclique… « Ce jeu est un outil d’éducation et de sensibilisation. Il s’adresse à tous, auxproches aidants, à leur entourage, mais également à toute la population québécoise etnotamment aux jeunes. Il permet d’illustrer concrètement ce qu’est la proche aidance,pour faire connaître cette réalité aux Québécois », présente Guillaume Joseph, directeurgénéral de l’Appui.Des familles basées sur la réalité québécoiseOlivia s’occupe de sa maman âgée et de sa fille adolescente. Ricardo rend visite à sa conjointe en CHSLD. Tess apporte des soins à sa partenaire en chimiothérapie tout en tentant de maintenir son entreprise à flot. Ces personnages sont fictifs, mais ils sont basés sur des situations réelles et des données statistiques qui représentent les situations de proche aidance fréquentes. Les services mis en valeur sont par ailleurs ceux qui sont les plus sollicités chez Info-aidant. Enfin, les situationsprésentées se détachent de la famille nucléaire : « nous avons souhaité mettre en avant les différents types de diversité que nous avons au Québec, afin que chacun puisse se reconnaître », précise Guillaume Joseph.Un outil ludique pour rapprocher les famillesCe jeu vise également à permettre aux familles de passer de bons moments ensemble, malgré la pandémie. Une version web est donc accessible gratuitement afin de permettre de connecter les proches à distance : https://appui-7familles.ca/.« Après les épreuves vécues par les proches aidants durant l’année, nous avons souhaité profiter de cette opération de sensibilisation pour leur mettre un peu de baume au cœur, tout en respectant les mesures sanitaires », précise Guillaume Joseph. Cet objectif est partagé par Desjardins, dont la contribution a permis de propulser le jeu.Une collaboration avec Michel RabagliatiMichel Rabagliati s’est impliqué dans le projet afin d’offrir un visage aux différents personnages des familles. Auteur et illustrateur québécois de bande dessinée, il est notamment connu pour sa série « Paul ». Lui-même proche aidant, il a abordé le thème de la proche aidance à plusieurs reprises. « Ce projet m'a enthousiasmé tout de suite parce que j'avais envie de participer à un projet inspirant qui souligne l'existence de ces personnes souvent invisibles qui donnent tellement », confie-t-il. Imaginé, illustré, imprimé et distribué au Québec, « Proches aidants, un jeu des 7 familles »est un jeu bien local. À propos de l’AppuiFondé en 2009, l’Appui pour les proches aidants est un organisme à but non lucratif financé par leGouvernement du Québec et la Famille Lucie et André Chagnon. Le mandat principal de l'Appui pour lesproches aidants consiste à soutenir le déploiement de services d'information, de formation, de soutienpsychosocial et de répit, notamment par le service Info-aidant et le financement des organismes présents dans les milieux. L’Appui agit aussi à titre d’agent de mobilisation et de concertation des différents acteurs qui se consacrent au soutien des proches aidants et qui participent à améliorer leur qualité de vie. Info-aidant est un service professionnel qui apporte écoute, information et références aux proches aidants. Il est confidentiel, gratuit et accessible partout au Québec.

Lire la suite

Amendements au Projet de loi omnibus municipal L’UMQ demande aux parlementaires d’adopter le projet de loi 67 avant les Fêtes

Amendements au Projet de loi omnibus municipal L’UMQ demande aux parlementaires d’adopter le projet de loi 67 avant les Fêtes

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) salue les amendements au projet de loi no 67, Loi instaurant un nouveau régime d’aménagement dans les zones inondables des lacs et des cours d’eau, octroyant temporairement aux municipalités des pouvoirs visant à répondre à certains besoins et modifiant diverses dispositions, déposés aujourd’hui par la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, madame Andrée Laforest. L’UMQ est satisfaite que le gouvernement du Québec enchâsse maintenant dans le projet de loi l’approche fondée sur le risque comme principe directeur du nouveau régime d’aménagement des zones inondables. « Si l’amendement est adopté tel quel, cette approche va permettre une adaptation de la planification urbaine à la réalité complexe des changements climatiques. Ainsi, on ne se basera plus seulement sur l’aléa et la récurrence pour prendre des décisions, mais bien sur l’exposition au risque. Cette modification a été demandée par l’UMQ lors des audiences publiques. C’est une excellente nouvelle! », a soutenu la présidente de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie, madame Suzanne Roy. Également, l’UMQ accueille favorablement l’amendement qui vise l’hébergement touristique de type Airbnb dans une résidence principale. « S’il est adopté, l’amendement permettra aux municipalités de conserver leur pouvoir d’interdire l’hébergement touristique de courte durée dans certaines situations et ainsi de répondre adéquatement aux attentes de quiétude de leur population. Cette modification au projet de loi est un gain majeur pour les municipalités, nous sommes très satisfaits », a ajouté Madame Roy. L’UMQ a profité de l’occasion pour demander aux parlementaires de toutes les formations politiques d’adopter le projet de loi d’ici les Fêtes. « Il faut mettre en œuvre dès que possible le nouveau régime sur les inondations. Sinon, on reporte en février ou mars prochain. On ne sera pas prêts pour les prochaines crues printanières. On a été très agiles collectivement depuis mars dernier. Maintenant, il faut maintenir notre capacité d’action », a souligné la présidente de l’UMQ. Le mémoire comprenant les recommandations intégrales proposées par l’UMQ dans le cadre de la commission parlementaire sur le projet de loi 67 est disponible en ligne sur son site Web. La voix des gouvernements de proximitéDepuis maintenant 100 ans, l’UMQ rassemble les gouvernements de proximité de toutes les régions du Québec. Sa mission est d’exercer un leadership fort pour des gouvernements de proximité autonomes et efficaces. Elle mobilise l’expertise municipale, accompagne ses membres dans l’exercice de leurs compétences et valorise la démocratie municipale. Ses membres, qui représentent plus de 85 % de la population et du territoire du Québec, sont regroupés en caucus d’affinité : municipalités locales, municipalités de centralité, cités régionales, grandes villes et municipalités de la Métropole.

Lire la suite

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx