• Retrouvez-nous sur

    Facebook

  • Le Régional est votre bulletin d'informations locales

    Le Régional

    Animation: Emma Jaquet
    Journaliste: Alec Laberge
    Réalisation: André Chapleau

    • Lundi: 8h00 et 20h00
    • Mardi: 12h00
    • Mercredi: 20h00
    • Jeudi: 11h00
    • Vendredi: 12h00
    • Samedi: 9h00 et 17h00
    • Dimanche: 8h00 et 18h00

     

  • Un magazine qui traite de la vie communautaire de la Vallée-du-Richelieu.

    Dans la Vallée

    Animation: Évelyne Latreille
    Chronique: Marguerite Fradette
    Réalisation: Robert Laplante

    • Lundi: 17h30 et 20h30
    • Mercredi: 12h00, 17h30 et 20h30
    • Vendredi: 17h30
    • Dimanche: 12h30
  • La série, Nos artisans se racontent vous présentent des créateurs artisans de la région

    Nos artisans se racontent

    Animation: Emma Jaquet
    Réalisation: Robert Laplante

    • Lundi: 21h00
    • Mardi: 17h30
    • Mercredi: 19h30
    • Jeudi: 17h30
    • Samedi: 8h00 et 17h30
    • Dimanche: 13h00
  • L'émission qui vous permet d'augmenter et optimiser votre santé et mieux-être à tous les niveaux

    Santé et mieux être: Qi Gong

    Animation: Lise Lapointe
    Réalisation: Robert Laplante

    • Lundi: 12h00
    • Mardi: 9h00
    • Jeudi: 15h30
    • Samedi: 06h30
    • Dimanche: 12h00 et 15h30
Pas d'éléments trouvés.
Pas d'éléments trouvés.

Cette semaine

Vie municipale semaine du 1 mars 2021

Vie municipale semaine du 1 mars 2021

Séance ordinaire du conseil de la Ville de Beloeil  tenue le lundi 22 février 2021 Lundi: 23h00Dimanche: 16h00

Lire la suite

Dans la Vallée semaine du 1 mars 2021

Dans la Vallée semaine du 1 mars 2021

Les invités cette semaine: -Hélène Côté, Centraide Richelieu Yamaska-Stéphane Leblanc, Orniartho and friends-Annie-Claude Duchesne, Bibliothèque Saint-Marc-Sur-Richelieu Lundi : 17h30 et 20h30 Mercredi : 12h00, 17h30 et 20h30 Vendredi : 17h30 Dimanche: 12h30 Durée: 30 minutes En vidéo sur demande Animation: Evelyne LatreilleChronique Sortons cette semaine: Marguerite FradetteRéalisation: Robert Laplante

Lire la suite

Le Régional semaine du 1 mars 2021

Le Régional  semaine du 1 mars 2021

Dans votre actualité cette semaine: - Augmentation importante des adoptions d’animaux en 2020 - Le cinéma de Beloeil ouvre ses portes -La charge de travail des notaires s’est alourdie depuis la pandémie -Les messes à la Paroisse de Mont-Saint-Hilaire reprennent avec un maximum de 10 personnes-Les Actus avec Alec Laberge-Chronique touristique avec Geneviève Bonneau Lundi: 08h00 et 20h00 Mardi: 12h00 Mercredi : 20h00 Jeudi: 11h00 Vendredi: 12h00 Samedi: 9h00 et 17h00  Dimanche: 8h00 et 18h00 Durée : 30 minutes Animation : Emma JaquetChronique actualités: Alec LabergeRéalisation: André Chapleau

Lire la suite

Nos artisans se racontent semaine du 1 mars 2021

Nos artisans se racontent semaine du 1 mars 2021

Cette semaine à l'émission Nos artisans se racontent, nous vous présentons: Lucie Baron, maroquinière Dans cet épisode, vous serez transporté dans l'univers fantastique de la maroquinière Lucie Baron qui vous fera découvrir ses créations en cuir. Lundi: 21h00 Mardi: 17h30 Mercredi: 19h30 Jeudi: 17h30 Samedi: 8h00 et 17h30 Dimanche: 13h00 En vidéo sur demande Animation : Emma Jaquet Recherche : Emma Jaquet Réalisation : Robert Laplante

Lire la suite

Santé et mieux être: Qi Gong - semaine du 1 mars 2021

Santé et mieux être: Qi Gong - semaine du 1 mars 2021

Cette semaine, Lise Lapointe, enseignante en Qi Gong, présente des techniques permettant de calmer notre mental. Par des gestes simples, elle démontre que la pratique de cet art permet de donner plus de force, de souplesse, de concentration et de calme. La capsule zen vous présentera Les bienfaits de la posture de l’arbre. Lundi: 12h00 Mardi: 9h00 Jeudi: 15h30 Samedi: 6h30 Dimanche: 12h00 et 15h30 Animation : Lise LapointeRéalisation : Robert Laplante

Lire la suite

Devenez membre

Nous vous invitons à adhérer à TVR9 dès maintenant. Le membership est fondamental pour notre organisation. En adhérant à la TVR9, vous manifestez le désir de conserver votre télévision locale.

Nos dernières émissions

Horaire de nos émissions

  • Lundi

    • 08h00: Le Régional
    • 12h00: Santé et mieux être: Qi Gong
    • 17h30: Dans la Vallée
    • 20h00: Le Régional
    • 20h30: Dans la Vallée
    • 21h00: Nos artisans se racontent
    • 23h00: Vie municipale
  • Mardi

    • 09h00: Santé et mieux être: Qi Gong
    • 12h00: Le Régional
    • 17h30: Nos artisans se racontent
  • Mercredi

     

    • 12h00: Dans la Vallée
    • 17h30: Dans la Vallée
    • 19h30: Nos artisans se racontent
    • 20h00: Le Régional
    • 20h30: Dans la Vallée
  • Jeudi

     

    • 11h00: Le Régional
    • 15h30: Santé et mieux être: Qi Gong
    • 17h30: Nos artisans se racontent
  • Vendredi

    • 12h00: Le Régional
    • 17h30: Dans la Vallée
  • Samedi

    • 06h30: Santé et mieux être: Qi Gong
    • 08h00: Nos artisans se racontent
    • 09h00: Le Régional
    • 17h00 : Le Régional
    • 17h30 : Nos artisans se racontent
  • Dimanche

     

    • 08h00: Le Régional
    • 12h00: Santé et mieux être: Qi Gong
    • 12h30: Dans la Vallée
    • 13h00: Nos artisans se racontent
    • 15h30: Santé et mieux être: Qi Gong
    • 16h00: Vie Municipale
    • 18h00: Le Régional

Nos derniers communiqués

Demandes budgétaires du Bloc Québécois : Pour une vraie relance

Demandes budgétaires du Bloc Québécois : Pour une vraie relance

Le député de Beloeil-Chambly, Yves-François Blanchet, a présenté les demandes du parti au terme d’une consultation virtuelle qui les a néanmoinsmenés aux quatre coins du Québec auprès de nombreux secteurs d’activité économique. Pour le Bloc Québécois, ce budget doit être celui de la fin de pandémie, mais aussi, et surtout celui de la relance de l’activité économique au Québec, surtout des petites entreprises à propriété locale qui sont le visage économique de nos communautés.D’entrée de jeu, Yves-François Blanchet réitère que le Bloc Québécois ne pourra donner son soutien au budget si le traitement réservé aux aînés et les transferts en santé ne sont pas traités de façon acceptable dans le premier budget Freeland : « Ce sont des demandes que notre formation politique porte avec insistance et avec l’appui du Québec : 110$ par mois deplus pour les aînés dont le pouvoir d’achat recule, ce qui en plus nuit à l’économie des régions, et la demande du Québec et des provinces que soit portée à 35%, immédiatement et sans condition, la participation fédérale dans les coûts du système de santé. Ce sont nos conditions et elles sont connues depuis la campagne de 2019 et répétées lors de la publication de notre plan de relance. » Le Bloc Québécois réitère aussi que plusieurs secteurs agricoles sous gestion de l’offre ne sont pas couverts par les compensations et que toujours rien n’est annoncé en réponse aux pertes encourues par les producteurs en raison de la signature de l’ACEUM. Le parti s’inquiète aussi de la transmission d’une génération à la suivante des entreprises agricoles au détriment d’une relève abandonnée par le fédéral.Yves-François Blanchet saisit l’occasion pour rappeler trois thèmes importants que la vérificatrice générale a soulevés et qui exigent l’attention immédiate du gouvernement : le scandale qui se révèle de plus en plus dans l’octroi des contrats dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale, toujours au détriment de la Davie de Québec, la promesserompue d’acheminer l’eau potable au robinet dans toutes les communautés autochtones et la négligence grave du fédéral dans la mise à niveau de la sécurité dans le secteur du transport ferroviaire.« On nous avait promis que tout serait réglé en mars 2021 pour les communautés autochtones et on en est loin, très loin, rappelle le député de Beloeil-Chambly. C’est pourtant, pour ces communautés-là, un drame sanitaire qui mérite aussi toute l’attention du fédéral. De mêmepour la Davie : c’est le seul chantier qui est capable de livrer les navires, qui respecte les budgets et qui respecte les délais, et c’est le seul qu’on écarte systématiquement. Il faut corriger cette grave et coûteuse injustice. »Enfin, le Bloc Québécois exprime le désir que les investissements que le gouvernement annoncera – littéralement des dizaines de milliards de dollars - jettent les bases d’une véritable relance de la création de richesse sans retomber dans l’économie du pétrole du siècle dernier, et toujours au détriment du Québec, de l’aéronautique, de l’énergie verte et de la foresterie.« Les régions du Québec, les ressources naturelles du Québec, la recherche, le génie et l’innovation du Québec, l’énergie propre du Québec, ce sont les bases de la relance. C’est là que l’argent doit aller! », a conclu M. Blanchet.

Lire la suite

Programme Action Aînés du Québec 40 295 $ pour soutenir le développement d’activités destinées aux aînés

Programme Action Aînés du Québec 40 295 $ pour soutenir le développement d’activités destinées aux aînés

Le ministre de la Justice, ministre responsable de la Montérégie et députéde Borduas, Simon Jolin-Barrette, annonce au nom de la ministre responsable des Aînés et desProches aidants, Marguerite Blais, qu’à la suite de l’appel de projets 2020-2021 dans le cadre dunouveau Programme Action Aînés du Québec (PAAQ), un financement de 40 295 $ a été accordéà la Maison de la Famille de la Vallée du Richelieu pour la réalisation d’activités destinées auxaînés.Cette somme a notamment permis la création d'un poste d'intervenante pour les personnes prochesaidantes et les aînés. Cette nouvelle intervenante offrira entre autres du soutien et del'accompagnement aux aînés en perte d’autonomie ainsi que des rencontres à domicile afin debriser l'isolement.Lancé en septembre dernier, le PAAQ est un programme de soutien financier aux organismespouvant contribuer à la pérennité de leurs activités destinées aux aînés, grâce à l’embauche deressources humaines et à l’acquisition du matériel ou de l’équipement nécessaires à la réalisationde ces activités. Les activités soutenues doivent encourager la solidarité intergénérationnelle, lavalorisation des aînés, leur participation sociale ou leur maintien dans leur communauté en toutesécurité.Citations :« Le contexte de la pandémie nous démontre une fois de plus toute l’importance de se donner lesmoyens pour mieux prendre soin de nos aînés. Chaque jour, des organismes d’ici, engagés auprèsdes personnes âgées, œuvrent afin de proposer des activités variées qui contribuent à briser leurisolement et à les maintenir actifs, au sein de leur communauté. »Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants« L’isolement peut être difficile à surmonter pour chacun d’entre nous dans le contexte de lapandémie. La création d’un nouveau poste d’intervenante représente donc une très bonne nouvellepour les personnes aînées de notre région qui pourront ainsi bénéficier de services etd’accompagnement à domicile notamment. Le travail de la Maison de la Famille de la Vallée-duRichelieu est essentiel, d’autant plus durant la crise sanitaire que nous traversons. Je tiensd’ailleurs à remercier chacun des intervenants qui œuvrent au sein de l’organisme et qui contribuentau bien-être des aînés de notre communauté. »Simon Jolin-Barrette, ministre de la Justice, ministre responsable de la Montérégie et député deBorduasFaits saillants :Soulignons que dans l’ensemble du Québec, 105 demandes ont été retenues et se partageront unmontant total de 3 330 092 $.Rappelons que l’appel de projets s’est déroulé du 10 septembre au 28 octobre 2020. L’aidefinancière maximale autorisée par ce programme est de 45 000 $, dont un maximum de 20 000 $est autorisé pour l’acquisition de matériel ou d’équipement essentiels au déroulement des activités.L’aide est accordée pour une période maximale de 12 mois.La mise en œuvre du Programme Actions Aînés du Québec est l’une des mesures prévues au Pland’action 2018-2023 découlant de la politique gouvernementale Vieillir et vivre ensemble, chez soi,dans sa communauté, au Québec pour soutenir les organismes engagés auprès des aînés.Lien connexe :Pour en savoir davantage ou pour consulter la liste des projets financés pour l’année 2020-2021 :Programme Action Aînés du Québec

Lire la suite

Les élus de Démocratie Chambly ajoutent leur voix afin que le gouvernement du Québec dote les municipalités d’outils supplémentaires visant un meilleur encadrement et la valorisation des espaces verts

Les élus de Démocratie Chambly ajoutent leur voix afin que le gouvernement du Québec dote les municipalités d’outils supplémentaires visant un meilleur encadrement et la valorisation des espaces verts

Les élus de l’équipe Démocratie Chambly, Julie Daigneault, Marie Lise Desrosiers et Mario Lambert, souhaitent que la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Madame Andrée Laforest, dote les municipalités d’outils supplémentaires visant à mieux encadrer et valoriser les espaces verts de nos villes, notamment les anciens golfs. À l’instar de nombreuses villes au Québec, Chambly a vu deux terrains de golf fermer sur son territoire et s’y ériger un projet domiciliaire de très haute densité sur l’un d’eux. Rappelons qu’en février 2018, les citoyens de Chambly ont clairement signifié leur désir de voir cet espace protégé lors de la signature du registre, rejetant ainsi le plan d’urbanisme qui proposait un projet de plus de 570 habitations unifamiliales et multifamiliales à cet endroit. La fermeture de terrains de golf soulève plusieurs questions en lien avec l'usage subséquent de ceux-ci, notamment en ce qui a trait au développement immobilier et à la mise en valeur d'espaces naturels. Bien plus qu'un lieu de loisir, les terrains de golf comprennent des espaces boisés, des étangs et des milieux humides, qui en font des lieux à haut potentiel, particulièrement en secteur urbain, stipule le communiqué de presse des maires de Candiac, Mascouche et Terrebonne, du 6 février dernier. Des outils réclamés ; L'appui de Québec demandéLes élus de Chambly réclament aussi au gouvernement du Québec que soit réformée rapidement la Loi sur l'expropriation. Le calcul des indemnités versées aux propriétaires doit être basé sur la juste valeur marchande, afin d'assurer une prévisibilité budgétaire pour la partie expropriante. « En tant qu’élus, nous avons le devoir de veiller à la protection des espaces verts pour les générations futures, comme ceux des anciens golfs situés sur nos territoires. Ces espaces sont porteurs de retombées économiques et sociales positives, favorisant l’activité physique, réduisant les coûts reliés à la santé et sont attrayants pour les familles. Pour y arriver, nous avons besoin que notre gouvernement pose des gestes concrets et fasse équipe avec les villes.» Explique Julie Daigneault, conseillère du district des Grandes-Terres et cheffe de Démocratie Chambly. Mario Lambert, conseiller du district du Bassin, souhaite qu’Alexandra Labbé, mairesse et tous les élus de Chambly concernés par la protection des espaces verts, prennent position en ajoutant leur voix à cette demande à la ministre.

Lire la suite

Formation du droit de la famille et du travail invisible en milieu agricole offerte gratuitement en Montérégie Est : s’informer pour se protéger!

Formation du droit de la famille et du travail invisible en milieu agricole offerte gratuitement en Montérégie Est : s’informer pour se protéger!

Au Québec, un tiers des agricultrices travaillent dans l’entreprisede leur conjoint, à temps plein ou partiel, sans aucune rémunération, ni en salaire, ni en part.Cette situation rend ces productrices plus vulnérables face à la loi et à leur autonomiefinancière.Pour pallier à la situation, les Agricultrices du Québec (AQ) offrira la conférence-discussion Droitde la famille et travail invisible dans le milieu agricole, qui vise à informer toutes les productricesagricoles du Québec de leurs droits, leurs recours et les mesures qui existent pour les protégeret assurer leur autonomie financière.« La vie d’agricultrice comporte ses singularités liées au rythme du travail, à la ruralité, àl’implication des familles dans l’entreprise, parfois sans poste ou salaire officiel. C’est doncessentiel de bien connaître ses droits afin d’éviter les mauvaises surprises », soutient laprésidente des Agricultrices du Québec, Jeannine Messier.La conférence-discussion sera gratuitement présentée, en collaboration avec l’Afeas, le 10 mars,à 19 h 30. À l’aide d’exemples concrets et d’avis d’une avocate du cabinet Cain Lamarre, laconférence abordera quatre grands thèmes : le travail invisible, la parentalité et Régimequébécois d’assurance parentale (RQAP), les décès et mandats d’inaptitudes et les spécificitésdes conjoint(e)s de faits et finance.« Plusieurs études démontrent que la pandémie a exacerbé les inégalités hommes-femmes enaugmentant la charge mentale des femmes, qui a eu pour effet de diminuer leur implicationprofessionnelle au sein de leur entreprise. Voilà une bonne occasion de s’informer sur cesthèmes, en vue d’atténuer les impacts négatifs du travail invisible », ajoute la présidente desAgricultrices de la Montérégie Est, Raymonde Plamondon.L’avocate Me Élisabeth Jutras du cabinet Cain Lamarre se joindra à la présentation afin derépondre aux questions des participantes et participants.Les productrices et producteurs agricoles qui souhaitent participer à cet événement doiventpréalablement s’inscrire sur le site Internet des AQ au www.agricultrices.com/conferences/À propos des Agricultrices du QuébecLes Agricultrices du Québec comptent des membres à travers la province. Elles ont pour missionde valoriser toutes les femmes œuvrant en milieu agricole et forestier tout en soutenant ledéveloppement de leurs capacités entrepreneuriales individuelles et collectives enreconnaissant leur contribution économique.

Lire la suite

Un nouveau site web, un nouveau logo et un système de don en ligne mieux adapté à la réalité d’un organisme communautair

Un nouveau site web, un nouveau logo et un système de don en ligne mieux adapté à la réalité d’un organisme communautair

POSA Sources des Monts, organisme luttant contre l’exclusion sociale et la pauvreté des 35 ans et moins, sur le territoire du CLSC Richelieu et du CLSC du Haut-Richelieu, a décidé de repenser son look pour bien débuter l’année 2021. D’ailleurs, il avait été indiqué que plusieurs annonces seraient faites cette année puisque l’organisme continuera de souligner les 20 ans de POSA au cours des prochains mois. Aujourd’hui, c’est un nouveau site web, un nouveau logo et un système de don en ligne mieux adapté à la réalité d’un organisme communautaire comme celui de POSA SDM qui vous sont présentés.   Le site web a été conçu par Jimmy Latreille lors de son passage en expérience d’emploi chez POSA. Il a aussi créé un nouveau logo. -Jimmy Latreille, concepteur- J’ai une formation en création de sites web alors j’ai offert à la directrice générale de revamper le site web. Ça a pris plusieurs mois puisque je devais à la fois remplir mes fonctions en expérience d’emploi, faire de la recherche de développement et d’image pour le nouveau site web et créer le site à la source afin d’avoir plus de flexibilité et d’y insérer plusieurs fonctions. C’est plusieurs heures de création et de codage, mais je suis très heureux du résultat. De plus, j’ai créé un nouveau logo. En fait, j’en ai créé quelques-uns et c’est celui présent sur notre site web qui a été retenu. En plus d’un visuel plus dynamique et adapté à une clientèle jeunesse, le site internet comprend des fonctions d’adaptation aux appareils cellulaires et aux tablettes. Avec ces fonctions et à partir d’appareils mobiles, il est possible de prendre rendez-vous en un clic en sélectionnant le service désiré puis cliquer sur un des boutons appeler. -Sandra Bolduc, directrice générale- Depuis mon arrivée chez POSA, j’avais en tête de changer notre image et de l’adapter au goût du jour, mais en tant qu’organisme jeunesse, les priorités dans nos budgets sont dirigées vers nos services de première ligne tels que le travail de rue, la clinique jeunesse et J’ai faim à tous les jours. Un budget à la mesure des ambitions que nous avions était impossible dans un futur proche. Avec les changements que nous avons apportés à nos locaux notamment grâce aux dons en meubles et en argent, aux jeunes qui sont venus peindre et aussi à ce que Jimmy à créer avec le site web et le logo nous approchons de notre objectif qui est celui de bien représenter un organisme jeunesse, mais aussi d’être moderne et à l’image des jeunes. Avec le site web et ses fonctions, nous atteignons encore plus de jeunes. Pour le logo, nous avions besoin de quelque chose de plus simple et compact que le logo actuel. Jimmy a fait un excellent travail. Pour ce qui est de la nouvelle application de don en ligne, il est maintenant beaucoup plus facile de faire des dons et vous pourrez choisir si vous voulez donner à la mission générale de POSA ou à un service en particulier. Vous pourrez même y acheter des articles promotionnels à l’effigie de POSA ou des billets pour leurs évènements caritatifs. -Sandra Bolduc, avec l’arrivée prochaine du printemps, notre campagne Embarques-tu…que? tire à sa fin pour cette année et nous avons besoin de dons plus que jamais. Nous arrivons à maintenir nos services en place pour le moment, mais les demandes d’aide des jeunes sont de plus en plus fréquentes. Nous déployons une travailleuse de rue pour le secteur Saint-Césaire et Rougemont officiellement pour le 1er avril de cette année et nous desservons déjà Chambly-Carignan-Richelieu. Nous aimerions déployer un troisième travailleur de rue sur le territoire dans la prochaine année, car les travailleurs sur le terrain s’épuisent sur la grandeur du territoire à desservir, ils exercent dans des conditions physiques et psychologiques difficiles, été comme hiver et doivent répondre à une clientèle qui augmente en nombre. La pandémie a contribué à l’augmentation en nombre des demandes d’aide mais il ne faut pas négliger le fait que la démographie est en augmentation dans toute la région. Pour visiter le site web, pour en connaître plus à propos des services ou pour faire un don : www.posasdm.com  

Lire la suite

Entente dans le projet de la rue Saint-Georges : La Ville de Mont-Saint-Hilaire est fière d’annoncer une entente gagnante pour toutes les parties

Entente dans le projet de la rue Saint-Georges : La Ville de Mont-Saint-Hilaire est fière d’annoncer une entente gagnante pour toutes les parties

La Ville de Mont-Saint-Hilaire est heureuse d’annoncer qu’une entente est intervenue dans la cause concernant le projet de la rue Saint-Georges. À la suite de discussions entre les parties, les demanderesses ont accepté de retirer leur contestation du règlement du Programme particulier d’urbanisme (le PPU Centre-ville) et du règlement qui modifiait le zonage applicable dans le secteur centre-ville. Cette entente permet non seulement d’aller de l’avant avec le projet de redéveloppement du centre-ville, mais surtout d’éviter les importantes dépenses qu’aurait engendrées un procès. L’entente a été officialisée lors de la séance publique du 1er mars 2021, alors que le conseil a adopté une résolution qui entérinait celle-ci. Lors de cette même séance, le conseil a mis en branle le processus d’adoption des modifications au règlement de zonage, afin de donner effet au PPU Centre-ville.Le PPU Centre-ville se veut un outil majeur de redéveloppement du centre-ville qui s’applique non seulement au secteur de la rue Saint-Georges, mais aussi au reste du centre-ville. Ce vaste projet demeure donc entier et la Ville de Mont-Saint-Hilaire se réjouit de pouvoir utiliser ce mécanisme réglementaire important pour donner vie à des projets qui lui permettront de continuer à se démarquer et à figurer en bonne place parmi les villes où il fait le mieux vivre au Québec.Pour arriver à cet accord, la Ville a participé activement aux négociations avec les autres parties au dossier, ce qui a permis de trouver un terrain d’entente. Elle a écouté ses citoyens, en limitant la superficie maximale des locaux commerciaux dans le secteur de la rue Saint-Georges, permettant ainsi de préserver la vocation future de cette rue, qui sera dédiée aux commerces de proximité. La Ville a aussi entendu ses commerçants en procédant à quelques modifications mineures dans sa règlementation de zonage applicable au centre-ville. La Ville de Mont-Saint-Hilaire est très fière de pouvoir maintenant se tourner vers l’avenir avec ses citoyennes et citoyens et de permettre à son centre-ville de faire la transition vers le 21e siècle.À propos de la Ville de Mont-Saint-HilaireMont-Saint-Hilaire est une ville de plus de 19 000 citoyens. Ville de nature, d’art et de patrimoine, elle est fière de ses valeurs de développement durable, qu’elle manifeste notamment en protégeant et en préservant ses milieux naturels. Mont-Saint-Hilaire est aussi un lieu incontournable de l’activité artistique et touristique de la Vallée-du-Richelieu et possède un riche patrimoine historique et culturel.

Lire la suite

Les jeunes adultes invités à se présenter aux prochaines élections municipales!

Les jeunes adultes invités à se présenter aux prochaines élections municipales!

La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Mme Andrée Laforest, et l’adjoint parlementaire du premier ministre pour le volet jeunesse, M. Samuel Poulin, lancaient le 26 février dernier, une nouvelle phase de la campagne Je me présente pour encourager les jeunes adultes à faire le saut en politique municipale. Pour ce faire, la ministre Laforest et l’adjoint parlementaire M. Poulin invitent les jeunes adultes à prendre part à des séances d’information virtuelles organisées par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) qui auront lieu dans toutes les régions du Québec. Ce sera une occasion d’échanger en ligne dans une ambiance conviviale et d’en apprendre davantage sur la politique municipale, dans un contexte adapté aux réalités régionales. Certaines dates sont déjà prévues alors que d’autres s’ajouteront au cours des prochaines semaines : https://jemepresente.gouv.qc.ca/je-minforme/seances-dinformation/

Lire la suite

Séance d'information: Je me présente aux élections municipales!

Séance d'information: Je me présente aux élections municipales!

Le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) invite les Montérégiennes et les Montérégiens à participer à l’une des huit séances d’information virtuelles qui auront lieu entre le 13 mars et le 14 avril 2021 en vue des prochaines élections municipales. Organisées et animées par la Direction régionale de la Montérégie du MAMH, ces séances visent à informer et à inciter la population à prendre part à la vie démocratique municipale en se présentant à titre de conseillère ou de conseiller ou encore de mairesse ou de maire. Elles aborderont l’organisation municipale, le rôle des personnes élues et la démarche de mise en candidature, en plus d’autres aspects permettant une meilleure compréhension de l’engagement en politique municipale. Finalement, une période de questions et d’échanges aura lieu pour clôturer l’événement. Les personnes intéressées doivent s’inscrire, en respectant le territoire de leur municipalité régionale de comté (MRC) ou de l’Agglomération de Longueuil, à l’adresse suivante : https://www.sondageonline.com/s/7a97f88.

Lire la suite

Dévoilement du nom de parti de Luc Cossette, candidat à la mairie de Beloeil

Dévoilement du nom de parti de Luc Cossette, candidat à la mairie de Beloeil

C’est avec enthousiasme que Luc Cossette, candidat à la mairie de Beloeil, annonce officiellement le nom de son parti BELOEIL C’EST NOUS! BELOEIL C’EST NOUS! est une nouvelle équipe expérimentée, dynamique, représentant toutes les générations et qui a à cœur le bien-être de ses citoyens et le rayonnement de sa ville. C’est dans un esprit innovant que l’équipe de Luc Cossette travaille fort à mettre en place une plate-forme qui représentera ses citoyens et leurs attentes. La vision de l’équipe de BELOEIL C’EST NOUS! est d’être un leader régional en développement économique, un exemple à suivre en matière environnementale, mais surtout d’offrir une qualité de vie exceptionnelle à tous ses citoyens. Le but est d’offrir un conseil de ville qui ressemble à ses citoyens, qui travaille dans leurs intérêts et qui les repositionne au cœur des décisions de leur ville. Les piliers fondamentaux du parti sont : • Nos familles et nos ainés;• Notre qualité de vie;• Notre culture et notre patrimoine;• Nos finances;• Notre environnement et son développement durable : BELOEIL C’EST NOUS! est un vent de changement et une équipe dynamique à l’écoute des citoyens. L’équipe de BELOEIL C’EST NOUS! vous invite jeunes et moins jeunes à vous impliquer en politique municipale pour faire une différence positive dans notre milieu de vie. Suivez-nous sur notre page Facebook https://www.facebook.com/beloeilcestnous et restez informés des dernières activités du parti. Ensemble, donnons-nous les moyens!

Lire la suite

LE PIANISTE JAZZ SIMON DENIZART ET LE PERCUSSIONNISTE ELLI MILLER MABOUNGOU EN SPECTACLE VIRTUEL

LE PIANISTE JAZZ SIMON DENIZART ET LE PERCUSSIONNISTE ELLI MILLER MABOUNGOU EN SPECTACLE VIRTUEL

La Ville de Beloeil, en collaboration avec la Télévision de la Vallée-duRichelieu, présentera un concert du pianiste Simon Denizart et du percussionniste Elli Miller Maboungoule jeudi 11 mars prochain à 19 h 30 en webdiffusion. Le spectacle capté à la maison de la culture Villebon sera également disponible en rediffusion pour une durée de cinq jours. Il est gratuit pour les résidents de Beloeil et au coût de 5 $ pour les non-résidents.Le pianiste français Simon Denizart et le percussionniste canadien Elli Miller Maboungou qui met envedette principalement la Calebasse (percussion d’Afrique de l’Ouest) s’associent dans ce spectacle tiré de leur album « ’Nomad »’. Influencé par les musiques du monde, le jazz, le classique et la musique électronique, l’album présente des compositions originales instrumentales qui permettent de vivre une expérience éclectique sur le thème du voyage, de l’immigration et des relations humaines. Désigné Révélation Jazz 2016-2017 par Radio-Canada et nominé à l’ADISQ en 2017 et 2018, Simon Denizart se produit dans différents pays à travers la planète.Rendez-vous sur la plateforme beloeil.spectaclesendirect.com pour vous inscrire. Il suffit de se créer un compte en quelques clics et de sélectionner les spectacles désirés. Ceux-ci seront disponibles à partir du site web, en direct à la date et l’heure du spectacle ainsi qu’en rediffusion. Il sera possible pour les spectateurs de visionner le spectacle sur leur téléphone intelligent, tablette ou ordinateur et d’interagir avec les artistes en direct, par écrit. Le soir du spectacle, il sera également possible d’interagir par vidéo et de participer à une discussion avec les artistes après le spectacle, contactez-nous à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. si vous êtes intéressés.Ce projet est rendu possible grâce à une subvention du Ministère de la Culture et des Communications. La Ville de Beloeil remercie ses partenaires TVR9 et Webdiffusionplus.Inscriptions : beloeil.spectaclesendirect.comContact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. | 450 467-2835, poste 2914

Lire la suite

Des webinaires du Curateur public

Des webinaires du Curateur public

Le Curateur public lance officiellement sa série de webinaires Mieux protéger. La série abordera différentes thématiques en lien avec la loi visant à mieux protéger les personnes en situation de vulnérabilité. Ce premier webinaire, intitulé « Tout savoir sur l’évolution de la protection des personnes en situation de vulnérabilité », sera l’occasion de parler de la transition entre les moyens de protection actuels et futurs. Les nouveautés de la loi, comme la représentation temporaire et la mesure d’assistance, seront également présentées. La diffusion des séances se fera sur Zoom le 25 mars et l’inscription est gratuite. Cliquez ici pour vous inscrire et pour en savoir plushttps://lepointdevente.com/billets/mieuxprotegerseance1

Lire la suite

Vingt-quatrième Journée nationale des cuisines collectives

Vingt-quatrième Journée nationale des cuisines collectives

Le 26 mars prochain aura lieu la vingt-quatrième Journée nationale des cuisines collectives. Cette année, partout au Québec, les cuisines collectives soulignent cette journée autour du thème : « Essentielles! » À travers la province, les 1400 groupes et organismes de cuisine collective et leurs 10 000 participantes et participants célébreront cette journée en soulignant le rôle essentiel des cuisines collectives, dans leurs vies personnelles et pour la collectivité. Dans le contexte actuel, on peut se demander ce qu’il advient des cuisines collectives au Québec, cette activité demandant proximité, manipulation d’aliments et rassemblement. Quand la pandémie s’est abattue, entrainant avec elle la possibilité de nous rassembler, les demandes d’aide alimentaire ont aussi explosé. De nombreuses familles se sont tournées pour la première fois vers les banques alimentaires, et d’autres ont dû s’y résigner, se retrouvant privées de leurs activités de cuisine collective. Dans la foulée des nouvelles consignes de santé publique, et voyant les demandes de distribution alimentaire augmenter, les organismes qui offraient alors des cuisines collectives se sont tournés vers le dépannage alimentaire, la livraison de repas et d'aliments, ou se sont joints à d’autres organismes pour unir leurs forces face à la situation inhabituelle. Pour les personnes participantes aux cuisines ainsi que les acteurs et actrices du mouvement, le dépannage est une réponse à l'urgence de nourrir une personne pour les jours à venir. Toutefois, il ne solutionne pas le problème d'insécurité alimentaire. Les cuisines collectives sont des milieux de vie. On ne s'y rend pas que pour des portions à rapporter à la maison, car le contact humain, le partage et les apprentissages, sont aussi des bienfaits essentiels, autant pour la santé physique que mentale des personnes. Les membres du Regroupement des cuisines collectives du Québec sont unanimes à ce sujet. Ce qui manque le plus aux personnes, c’est le milieu de vie que leur offre la cuisine collective, cet espace de solidarité, d’entraide et de développement du pouvoir d’agir individuel et collectif. Au-delà de la nourriture, elles ont envie de reprendre les cuisines pour retrouver les liens qu’elles ont créés, découvrir des recettes, développer leurs habiletés, échanger avec les autres et bien plus. Voilà pourquoi une boite de denrées livrées sur le perron ne remplacera jamais une activité de cuisine collective. « Les cuisines collectives sont essentielles, parce qu’au menu il n’y a pas que de la nourriture. On s’y retrouve pour alimenter le partage, des liens amitiés, et on y reprend le pouvoir sur notre alimentation. », déclare Sylvie Sarrasin, Présidente du Regroupement des cuisines collectives du Québec. La plupart des organismes maintiennent le contact par téléphone, offrent des ateliers de cuisine via Zoom, du soutien individuel et de multiples initiatives visant à garder les contacts humains ainsi que la participation des personnes à cuisiner elles-mêmes le plus possible. Proactives et imaginatives, certaines cuisines qui bénéficiaient d’un assez grand local pour maintenir la distanciation physique ont repris leurs activités, non sans compromis, mais avec une débrouillardise et une créativité à l’image de la force des travailleuses et travailleurs du milieu communautaire. Depuis 1997, la Journée nationale des cuisines collectives est célébrée afin de souligner l’importance des cuisines collectives comme solution alimentaire et comme alternative à l’individualisme et à la solitude. C’est aussi une occasion de rappeler annuellement à l’opinion publique, à la presse et au gouvernement la nécessité de garantir, pour toutes et pour tous, le droit à l'alimentation. www.rccq.org

Lire la suite

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx