• Retrouvez-nous sur

    Facebook

  • Votre bulletin d’informations

    Le Régional

    Journaliste: David Daigle
    Chronique culturel et communautaire: Marylin Marcil

    • Lundi :  8h00 et 20h00
    • Mercredi: 20h00
    • Samedi: 9h00 et 17h00
    • Dimanche: 8h00 et 18h30
  • Un magazine qui traite de la vie culturelle et communautaire de la Vallée-du-Richelieu.

    Dans la Vallée

    Animation: Évelyne Latreille
    Chronique: Marguerite Fradette

    • Lundi :  21h00
    • Mercredi: 17h30
    • Vendredi: 17h30
    • Dimanche: 14h30 et 18h00
  • Vallée des Arts vous fera découvrir des artistes en arts visuels.

    Vallée des Arts

    Animatrice: Gaëtane Voyer

    • Lundi : 14h00 et 19h30
    • Mercredi: 22h30
    • Samedi: 16h00
    • Dimanche: 14h00
  • Zone Agricole vous fera visiter 15 agriculteurs de la Vallée-du-Richelieu.

    Zone agricole

    Animatrice : Michèle Poitras

    • Lundi: 13h00 et 21h30 
    • Mercredi: 21h00
    • Jeudi: 9h30
    • Samedi : 8h00
    • Dimanche: 15h00
  • L’actualité sous divers angles, mettre à jour les enjeux de la région et les préoccupations de la population.

    Point de vue

    Animateur: David Daigle

    • Lundi 20h30
    • Mardi 17h30
    • Mercredi : 20h30
    • Jeudi 17h30 
    • Samedi: 9h30 et 17h30
  • Nouveaux visages

    En collaboration avec la Maison Villebon, TVR9 trace pour vous les portraits des nouveaux artistes ou de groupes d’artistes de la relève des arts de la scène.

    • Lundi 13h30 et 17h30
    • Mercredi 21h30
    • Jeudi 9h00
    • Samedi 16h30
    • Dimanche 15h30
Pas d'éléments trouvés.
Pas d'éléments trouvés.

Cette semaine

Vie municipale du 25 mai 2020

Vie municipale du 25 mai 2020

Séance ordinaire du Conseil de Ville de Mont-Saint-Hilaire - 4 mai 2020

Lire la suite

Nouveaux Visages semaine du 25 mai 2020

Nouveaux Visages semaine du 25 mai   2020

Cette semaine, nous découvrons M'Michèle, harpiste Lundi: 13H30 et 17h30 Mercredi: 21h30 Jeudi: 09H00 Samedi: 16H30 Dimanche: 15h30 Durée: 30 minutes Réalisation: Alexandre Guerdain En vidéo sur demande

Lire la suite

Zone Agricole du 25 mai 2020

Zone Agricole du 25 mai  2020

Julien Gauvin, éleveur de porc, a reçu le prix Responsable par nature en 2018. Il a reçu ce prix parce qu'il a investit non seulement dans le bien être de ses porcs et donc dans l'aménagement de ses bâtiments, mais aussi dans l'implantation de pratiques agro environnementales sur ses terres en grandes cultures. Écoutez monsieur Gauvin nous présenter sa ferme familiale de Saint-Denis-sur-Richelieu   Lundi : 13h00 et 21h30 Mercredi :  21h00 Jeudi : 09h30 Samedi : 08h00 Dimanche: 15h00 Durée: 30 minutes Animation: Michèle PoitrasRéalisation: Robert Laplante Vidéo sur demande

Lire la suite

Devenez membre

Nous vous invitons à adhérer à TVR9 dès maintenant. Le membership est fondamental pour notre organisation. En adhérant à la TVR9, vous manifestez le désir de conserver votre télévision locale.

Nos dernières émissions

Horaire de nos émissions

  • Lundi

    • 08h00: Le régional.
    • 13h00: Zone agricole
    • 13h30 Nouveaux visages
    • 14h00: Vallée des arts
    • 17h30: Nouveaux visages
    • 19h30: Vallée des arts
    • 20h00 Le Régional
    • 20h30 Point de vue
    • 21h00 Dans la vallée
    • 21h30 Zone agricole
    • 23h00 Vie municipale
  • Mardi

    • 17h30: Point de vue
  • Mercredi

    • 17h30 : Dans la vallée
    • 20h00: Le Régional
    • 20h30: Le Régional
    • 20h30 Point de vue
    • 21h00 Zone agricole
    • 21h30 Nouveaux visages
    • 22h30: Vallée des arts
  • Jeudi

    • 9h00 Nouveaux visages
    • 9h30 Zone agricole
    • 17h30 Point de vue
  • Vendredi

    • 17h30 Dans la vallée
  • Samedi

    • 08h00: Zone agricole
    • 09h00 : Le Régional
    • 09h30 : Point de vue
    • 16h00 : Vallée des arts
    • 16h30 : Nouveaux visages
    • 17h00: Le Régional
    • 17h30: Point de vue
  • Dimanche

    • 08h00: Le Régional
    • 14h00: Vallée des arts
    • 14h30: Dans la vallée
    • 15h00: Zone agricole
    • 15h30: Nouveaux visages
    • 16h00: Vie municipale
    • 18h00: Dans la vallée
    • 18h30: Le Régional

Nos derniers communiqués

La Ville de Mont-Saint-Hilaire ouvre ses terrains de tennis

La Ville de Mont-Saint-Hilaire ouvre ses terrains de tennis

La Ville de Mont-Saint-Hilaire a ouvert ses terrains de tennis hier. Cette initiative suit l’annonce gouvernementale de la reprise graduelle de la pratique récréative de certains sports. Dans cette même lignée, la Ville travaille actuellement à la planification de l’ouverture de ses autres installations sportives, dont le site de planche à roulettes et les terrains de pétanque. Plus de détails suivront prochainement à cet effet.Jouer au tennis est maintenant possible à Mont-Saint-Hilaire. Les personnes qui souhaitent s’adonnerà ce sport de raquette doivent respecter les mesures de distanciation et d’hygiène d’usage, ainsi queles règles de fonctionnement en vigueur :- seule la pratique libre en simple est permise;- les visiteuses et les visiteurs qui ne jouent pas ne sont pas admis aux terrains;- les réservations doivent être effectuées en téléphonant au 450 467-2854, poste 2390;- seul le paiement par carte de crédit ou de débit est accepté (sur place);- les joueuses et les joueurs doivent apporter leur bouteille d’eau.Tel que recommandé par les autorités, le bloc sanitaire des terrains de tennis est fermé. La fontained’eau et les toilettes sont donc inaccessibles. Du gel désinfectant est toutefois mis à la disposition desjoueuses et des joueurs pour le lavage des mains.Dû au contexte de la COVID-19, l’entretien printanier des terrains de tennis n’a pas pu être effectuéavant leur ouverture, comme à l’habitude. Ce mandat de nettoyage se concrétisera aussitôt quepossible pour améliorer la surface de jeu. Quant à elle, la réfection des terrains est toujours dans lesplans de la Ville, mais pas avant l’automne 2020.Pour obtenir de plus amples renseignements, la population peut visiter le site Internet de la Ville,section Loisirs et culture, onglets Installations sportives/Tennis.À propos de la Ville de Mont-Saint-HilaireMont-Saint-Hilaire est une ville de plus de 19 000 citoyens. Ville de nature, d’art et de patrimoine, elle est fière de ses valeurs de développement durable, qu’elle manifeste notamment en protégeant et en préservant ses milieux naturels. Mont-Saint-Hilaire est aussi un lieu incontournable de l’activité artistique et touristique de la Vallée-du-Richelieu et possède un riche patrimoine historique et culturel.

Lire la suite

CAMPS DE JOUR ESTIVAUX Un « défi de taille » pour la Municipalité

CAMPS DE JOUR ESTIVAUX Un « défi de taille » pour la Municipalité

Suivant l’annonce du gouvernement du Québec relativement à l’ouverture des camps de jour dans toutes les régions à compter du 22 juin, la Ville de Saint-Basile-le-Grand tient à informer ses citoyens qu’elle continue d’évaluer la faisabilité de tenir des camps estivaux sur son territoire. Le conseil municipal ainsi que l’administration doivent tenir compte notamment des ressources humaines, techniques et financières disponibles afin de prendre une décision éclairée dans l’intérêt de tous.Dans cette optique, le Service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire analyse actuellement les différentes exigences et consignes détaillées dans le Guide de relance des camps en contexte de COVID-19, préparé par l’Association des camps du Québec en étroite collaboration avec l’Association québécoise du loisir municipal et le Réseau des unités régionales loisir et sport du Québec. L’évaluation de ces informations permettra de déterminer si la Municipalité peut répondre à toutes les conditions nécessaires afin d’offrir des camps de jour adaptés et conformes aux orientations et recommandations des autorités gouvernementales en matière de santé publique.Depuis le début de la crise sanitaire, la Ville ajuste continuellement ses actions selon l’évolution de la situation, en tenant compte de la capacité de payer des citoyens et des ressources dont elle dispose. En ce sens, la préparation et le déploiement de camps cet été comportent d’énormes défis pour l’administration municipale.À la lumière de son analyse, la Municipalité annoncera prochainement, par les biais des voies decommunication municipales, sa position sur la tenue des camps de jour estivaux sur son territoire. Entretemps, aucune réservation de place ne peut être effectuée auprès du Service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire.Abonnez-vous aux actualités et à l’infolettre de la Municipalité au villesblg.ca/abonnement pour ne rien manquer!Pour toute préoccupation ou question sur les camps de jour, nous vous invitons à communiquer avec le Service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire à l'adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Lire la suite

Réouverture des commerces de détail le 25 mai; «LE DÉCONFINEMENT APPARAÎT DE PLUS EN PLUS CONCRET, MAIS IL NE FAUT SURTOUT PAS BAISSER LA GARDE…»

Réouverture des commerces de détail le 25 mai; «LE DÉCONFINEMENT APPARAÎT DE PLUS EN PLUS CONCRET, MAIS IL NE FAUT SURTOUT PAS BAISSER LA GARDE…»

Le député de Montarville, M. StéphaneBergeron, se réjouit de l’autorisation accordée à la plupart des commerces de la grande régionmétropolitaine, à l’effet d’ouvrir de nouveau leurs portes à compter de ce lundi 25 mai, sous réservede certaines restrictions et de procédures visant à assurer la sécurité du personnel et de la clientèle.Il souligne toutefois l’importance de poursuivre les efforts visant à prévenir la propagation de laCOVID-19.«Ce déconfinement partiel ne doit pas nuire au respect des consignes visant à assurer sa propreprotection et celle des autres. Les concitoyennes et concitoyens sont tenus de respecter la règlede distanciation de deux mètres et, à défaut, il est fortement recommandé de porter un masquedans les lieux publics. L’économie locale a certes besoin de reprendre le plus rapidement possible,mais tout relâchement quant au respect des règles de distanciation sociale pourrait avoir des effetsdévastateurs sur la relance qui s’amorce. La pire chose qui puisse arriver, serait effectivementqu’on doive de nouveau remettre le Québec sur pause. Nous devrons donc faire preuve devigilance, afin de pouvoir profiter pleinement des beaux jours qui s’annoncent», de déclarer M.Bergeron.«C’est dans cet esprit, a-t-il poursuivi, que je salue les nombreuses initiatives visant à relancernotre économie, ainsi qu’à encourager les Québécoises et Québécois à continuer de soutenir nosentreprises locales. Conservons les bonnes habitudes de consommation que nous avonsdéveloppées durant cette crise sanitaire, et ce, non seulement dans le but de favoriser la repriseéconomique, mais aussi dans une perspective de réduction des émissions de gaz à effets deserre.»Et alors que nous commençons à peine à nous sortir la tête de l’eau, par rapport à cette pandémiede coronavirus, j’invite mes concitoyennes et concitoyens à continuer de prendre soin d’eux et deleurs proches, particulièrement en poursuivant l’application des règles sanitaires édictées par lasanté publique, car c’est ainsi que nous parviendrons à éviter ou à limiter une recrudescence de lamaladie», de conclure Stéphane Bergeron.Il est possible d’avoir une idée des entreprises du territoire de la circonscription fédérale deMontarville qui reprennent leurs activités en visitant le https://ccmsb.ca/membres/ils-sont-ouverts/.Les entreprises qui souhaiteraient s’inscrire au répertoire Le Panier bleu ou les consommatrices etconsommateurs qui voudraient le consulter peuvent le faire en visitant le https://lepanierbleu.com.

Lire la suite

Aide financière de 70 000$ pour les organismes communautaires de la Vallée-du-Richelieu

Aide financière de 70 000$ pour les organismes communautaires de la Vallée-du-Richelieu

Au cours des dernières semaines, le député de Borduas et ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration, monsieur Simon Jolin-Barrette, a soutenu de nombreux organismes de la région.Depuis le début de la crise sanitaire, le député de Borduas a octroyé une aide financière à plusieurs organismes offrant des services de première ligne dans la Vallée-du-Richelieu. Au total, ce sont 70 000 dollars qui ont été distribués aux différentes organisations offrant notamment du logement d’urgence, du soutien psychosocial aux familles et de l’aide alimentaire.Cette somme est accordée, entre autres, dans le cadre du Programme de soutien à l’action bénévole. Le 1er avril dernier, le gouvernement du Québec a annoncé une bonification de 10 millions de dollars du PSAB afin que les députés de l’Assemblée nationale puissent encore mieux appuyer les organismes de leur circonscription qui sont sollicités davantage durant la pandémie. « Nous traversons actuellement une crise sans précédent. Nous devons maintenir nos efforts et continuer de se serrer les coudes. Certains organismes de la région subissent une pression supplémentaire et doivent mettre les bouchées doubles pour assurer leurs services. Leur travail est essentiel et c’est important pour le gouvernement de les soutenir. L’aide financière qui leur est octroyée bénéficiera à de nombreuses familles dans lebesoin », indique M. Jolin-Barrette.L’argent a été distribué aux organismes suivants (sans ordre particulier) :Centre d’action bénévole de la Vallée-du-Richelieu, aux comptoirs alimentairesdu conseil 2905 Chevaliers de Colomb de Beloeil et du conseil 4301 desChevaliers de Colomb de Sainte-Madeleine, à la Ressource famille de la Maisonde la famille de la Vallée-du-Richelieu, à Milles et une Rues, La Clé sur la Porte,Entraide pour hommes de la Vallée-du-Richelieu, Centre de femmesL’Essentielle, Grain d’Sel de la Vallée-du-Richelieu, Centre périnatal LeBerceau, Aide-Atout, Maison de répit l’Intermède, L’Arche Montérégie,Parrainage Civique de la Vallée-du-Richelieu, Association de la Vallée-duRichelieu pour la déficience intellectuelle

Lire la suite

La CNESST outille les camps de jour en vue d’une reprise des activités en toute sécurité

La CNESST outille les camps de jour en vue d’une reprise des activités en toute sécurité

En vue de la réouverture des camps de jourà compter du 22 juin, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) rend disponibles des outils pour appuyerspécifiquement les acteurs de ce secteur dans leur prise en charge de la santé et la sécurité du travail dans le contexte de la COVID-19.L’objectif : soutenir les organisations du milieu dans la mise en place des mesures de prévention appropriées et s’assurer que leurs activités puissent reprendre dans les conditions les plus sûres et les plus saines possibles. Conçus spécifiquement pour les camps de jour, un guide virtuel de normes sanitaires COVID-19, une affiche de même qu’une liste de vérifications quotidiennes peuvent être téléchargés dès maintenant sur le site Web de la CNESST.Ces outils font partie de laTrousse COVID-19,élaborée par la CNESST de concert avec la Direction générale de la santé publique (DGSP),l’Institut national de santé publique du Québec,le ministère des Affaires municipales et de l'Habitation, le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur et des associations représentatives de ce secteur. La trousse offre une réponseconcrète aux préoccupations des employeurs et des travailleurs quant aux mesures de prévention à mettre en place pour éviter la propagation du virus.Citations« La réouverture des camps de jour pour cet été est une excellente nouvelle pour les familles du Québec. Non seulement les employeurs et les travailleurs du secteur vont être outillés pour se remettre au travail de manière sécuritaire, mais les enfants vont pouvoir profiter pendant toute la belle saison d’une foule d'activités stimulantes, tandis que leurs parents pourront de leur côté s'activer au travail. »- Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie « Les jeunes ont toujours été une clientèle prioritaire pour la CNESST. Le fait qu'ils auront accès aux camps de jour cet été est rendu possible entre autres grâce à ces outils que nous avons créés en collaboration avec les intervenants du secteur. Ensemble, nous nous assurons que les milieux sont sûrs pour tous, à commencer par les travailleurs qui vont donner vie à la magie de l'été pour les enfants. »- Manuelle Oudar, présidente du conseil d’administration et chef de la direction de la CNESST Le Québec se remet au travailLa trousse d’outils de la CNESST s’inscrit dans la foulée de sa plus récente campagne de sensibilisation, intitulée Le Québec se remet au travail. La campagne vise à rappeler l’importance de prendre tous les moyens pour protéger la santé et assurer la sécurité des travailleurs. Employeurs et travailleurs doivent collaborer pour que la reprise des activités se fasse de manière sécuritaire. Plus que jamais, chacun a un rôle à jouer.À noter que la trousse sera évolutive et s’adaptera aux mesures et aux recommandations de la DGSP. Les informations qu’elle contient demeurent valides jusqu’à ce que la DGSP déclare la fin de la crise sanitaire. De plus, l’application mobileMa Trousse CNESST, qui présente les outils rendus disponibles en lien avec la COVID-19, peut être téléchargée via Google Play ou l’App Store. Liens utiles• Pour télécharger les outils de la trousse d’outils de la CNESST destinés au secteur des camps de jour :cnesst.gouv.qc.ca/salle-de-presse/covid-19/Pages/outils-secteur-camps-jour.aspx• Pour obtenir du soutien ou des renseignements de la part de la CNESST, communiquez avec nos préposés en ligne : cnesst.gouv.qc.ca/nous-joindre/Pages/nous-joindre.aspx La CNESST, votre porte d’entrée en matière de travailLa CNESST offre aux employeurs ainsi qu’aux travailleurs et aux travailleuses une porte d’entrée unique et une expertise intégrée en matière de normes du travail, d’équité salariale et de santé et de sécurité du travail. Sa structure de gouvernance est paritaire. Elle a notamment pour mission de gérer le Fonds de la santé et de la sécurité du travail, un fonds entièrement autofinancé dont elle est fiduciaire.Pour plus d’information, visitez notre site Web à cnesst.gouv.qc.ca et suivez-nous sur Facebook (facebook.com/cnesst), Twitter (twitter.com/cnesst) et LinkedIn (linkedin.com/company/cnesst).

Lire la suite

Les inscriptions des camps de jour de la Ville de Sainte-Julie commenceront dès le 1er juin

Les inscriptions des camps de jour de la Ville de Sainte-Julie commenceront dès le 1er juin

La Ville de Sainte-Julie annonce que les camps de jour municipaux seront de retour cet été et que les inscriptions commenceront le 1er juin prochain dès 18 h en ligne au ville.sainte-julie.qc.ca ou par téléphone au 450 922-7122. Les inscriptions en personne ne seront pas acceptées.Pour se conformer aux directives de santé publique, plusieurs modifications ont été apportées dans l’offre de camps de jour et aux aménagements de ceux-ci afin de respecter les normes de distanciation et d’hygiène. Les ratios animateurs-jeunes ont été diminués selon les groupes d’âge. Ils seront d’un animateur pour six jeunes pour les camps 6-8 ans et un animateur pour 10 jeunes pour les camps 9-12 ans. De plus, les camps thématiques 9-12 seront remplacés par un camp Omega 9-12 ans qui offrira une panoplie d’activités amusantes et intéressantes tout en profitant de l’environnement d’un parc. Les camps à la journée ne seront d’ailleurs pas possibles dans les circonstances. Seules les inscriptions àla semaine seront acceptées. Finalement, les sorties hebdomadaires seront remplacées par des activités spéciales.Les camps de jour débuteront à compter du 29 juin. Tous les détails sur les camps seront disponibles dès le début de la semaine du 25 mai dans le programme Loisirs spécial camps de jour qui sera publié de façon électronique sur le site Web de la Ville de Sainte-Julie et annoncé sur les réseaux sociaux et par le biais du service d’alerte par courriel et message texte Mon Sainte-Julie. Les gens n’ayant pas accès aux services électroniques pourront recevoir les détails par téléphone au 450 922-7111.

Lire la suite

Nouveau bureau d’accueil « virtuel » en place à la Ville de Beloeil

Nouveau bureau d’accueil « virtuel » en place à la Ville de Beloeil

Afin d’éviter la propagation du virus et ainsi protéger tant les employés municipaux que les citoyens, les édifices de la Ville de Beloeil sont fermés aux visiteurs depuis le 16 mars dernier, et le demeureront encore pour un certain temps.De nouvelles façons de faire ont été mises en place, permettant à nos employés d’offrir pratiquement lemême service qu’en personne. Les citoyens ont de multiples façons de joindre les différents services dela Ville, que ce soit par téléphone, par courriel, en messagerie sur notre page Facebook, et même plusmaintenant!En effet, un bureau d’accueil virtuel a été mis en place au cours des derniers jours. Cette nouvelle formede communication, qui se veut une forme de réception de l’hôtel de ville en format virtuel, estaccessible selon les heures d’ouverture des services municipaux, et permet aux citoyens d’avoirrapidement réponse à leurs questions ou, au besoin, d’être dirigés vers la bonne personne. Ce nouveauservice, très efficace, est accessible sur toutes les pages de notre site Web beloeil.ca; surveillez lemessage de bienvenue de Kim, notre vraie secrétaire-réceptionniste, qui se transforme en assistantevirtuelle!Puisque la plupart des demandes des citoyens peuvent se faire à distance, les déplacements à nosbureaux ne sont plus nécessaires, sauf exception. Toutefois, à compter du lundi 25 mai prochain, desrencontres sur rendez-vous pourront être faites pour des besoins bien spécifiques qui ne peuvent sefaire via d’autres moyens. Contactez-nous par courriel ou par téléphone pour prendre votre rendezvous.Publications estivales annuléesEn raison de la pandémie, le Bulletin municipal d’information – Loisirs et culture, dont la parution auraitdû être aujourd’hui, a été annulé. En effet, compte tenu de l’annulation des événements culturels et deloisirs jusqu’au 31 août, la parution de cette publication n’était plus pertinente. De plus, nous avonségalement annulé la parution du Bulletin municipal d’information – Projets majeurs, de même que leBeloeil Info, et nous avons privilégié le site Web, l’infolettre, les réseaux sociaux et le journal local pourdiffuser l’information pertinente.Citoyens de Beloeil, nous sommes là pour vous, même à distance! N’hésitez pas à nous contacter!• Site Web et bureau d’accueil virtuel : beloeil.ca• Téléphone : 450 467-2835• Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.• Infolettre et alertes municipales : beloeil.ca/alertes• Facebook : facebook.com/VilleBeloeil

Lire la suite

Une prise de rendez-vous simple et rapide pour vos prélèvements

Une prise de rendez-vous simple et rapide pour vos prélèvements

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Est annonceque les prélèvements se font désormais sur rendez-vous dans l’ensemble des CLSC et centres de prélèvements extrahospitaliers des RLS Pierre-Boucher et Richelieu-Yamaska. Les usagers peuvent dès maintenant obtenir un rendez-vous pour leurs prélèvements en se rendant auwww.santemeprelevements.com ou encore en composant le 1 844 448-6826 du lundi au vendredi de 8 h à 16h. Cette nouvelle façon de faire simple et rapide permettra d’améliorer l’accessibilité au service deprélèvements tout en permettant de favoriser la distanciation physique dans nos installations.Une période de transition est prévue au cours de laquelle les usagers qui se présenteront sans rendez-vous pourront tout de même bénificier du service. Une fois cette période terminée, seule la clientèle nécessitant un prélèvement urgent sera acceptée sans rendez-vous.Le centre de prélèvement de l’Hôtel-Dieu de Sorel, fonctionnant déjà sur rendez-vous téléphoniques dans le contexte de la COVID-19, adoptera la même façon de faire au cours des prochaines semaines.

Lire la suite

COVID-19 : des pertes financières de 670 millions de dollars en 2020 L’UMQ demande un nouveau partenariat en soutien au transport collectif

COVID-19 : des pertes financières de 670 millions de dollars en 2020 L’UMQ demande un nouveau partenariat en soutien au transport collectif

En marge de la réunion de son Caucus des grandes villes, l’Union des municipalités du Québec (UMQ) a réitéré l’importance des impacts de la crise engendrée par la pandémie de la COVID-19 sur les finances des municipalités. Elle appelle à un nouveau partenariat entre les paliers de gouvernement, Canada-Québec-municipalités, afin d’endiguer les pertes financières considérables que connaitront les gouvernements de proximité d’ici la fin 2020, dont la majeure partie est occasionnée par une chute marquée des revenus pour les sociétés de transport collectif. Malgré une gestion rigoureuse de leurs budgets, les municipalités doivent faire face à la fois à une baisse substantielle de leurs revenus et à une augmentation significative de leurs dépenses. C’est ce portrait que l’UMQ a présenté au ministre des Transports, monsieur François Bonnardel, qui participait au Caucus des grandes villes. « Aujourd’hui, il nous faut repenser un nouveau partenariat autour du transport collectif, avec la contribution exceptionnelle d’un fonds d’urgence pour soutenir la mobilité durable sur le territoire pendant la crise. Nos estimations sont claires : il manquera près de 670 millions $ dans les coffres des municipalités d’ici la fin 2020 seulement », a déclaré d’entrée de jeu la présidente de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie, Madame Suzanne Roy, qui n’entrevoit pas de retour à la normale dans les sociétés de transport avant deux ans. L’UMQ précise que ces pertes, caractérisées par les diminutions des recettes d’usagers, par les pertes de revenus de la taxe sur l’essence dans la région de Montréal et par celles liées aux droits d’immatriculation sur le territoire de la CMM, se situent principalement dans les municipalités situées sur le territoire de l’ARTM et dans les 10 grandes villes. « Là où ça fait le plus mal, c’est effectivement au niveau du transport collectif. Depuis le début du confinement, le 13 mars dernier, les municipalités ont maintenu les activités des sociétés de transport pour permettre aux travailleurs essentiels de faire leur boulot. Le résultat en est que la baisse d’achalandage représente le plus gros du manque à gagner des municipalités, alors même que nous multiplions les initiatives pour venir en aide à la population et aux entreprises dans nos collectivités », a renchéri Monsieur Maxime Pedneaud-Jobin, président du Caucus des grandes villes de l’UMQ et maire de Gatineau. Québec et les municipalités demandent une contribution à Ottawa « Nous sommes dans ce que j’appellerais une tempête parfaite. Le contexte financier incertain dans lequel nous nous enfonçons peu à peu est limité par le cadre fiscal. La taxe foncière représente en moyenne 70 % des budgets municipaux, on a donc ici peu de marge de manœuvre. C’est pourquoi nous nous joignons au gouvernement du Québec pour demander la participation de notre partenaire canadien à la mise en place de solutions structurantes qui prendront en compte le contexte de la pandémie. Chaque palier de gouvernement a un rôle à jouer lorsqu’on parle de transport collectif », a conclu Monsieur Pedneaud-Jobin. L’UMQ chiffre l’ensemble des pertes pour les municipalités à entre 856 millions $ et 1,2 milliard $. Alors que plus de 60 % de celles-ci sont attribuables à la chute de revenus du côté des transports collectifs, la baisse des droits de mutation et des permis de construction et de rénovation (250 millions $) et des amendes, contraventions et frais de stationnement (entre 140 millions $ et 160 millions $) représentent également un manque à gagner important. Les résultats détaillés de l’étude sont disponibles en ligne ici et dans la section spéciale COVID-19 sur le site Web de l’UMQ. La voix des gouvernements de proximitéDepuis maintenant 100 ans, l’UMQ rassemble les gouvernements de proximité de toutes les régions du Québec. Sa mission est d’exercer un leadership fort pour des gouvernements de proximité autonomes et efficaces. Elle mobilise l’expertise municipale, accompagne ses membres dans l’exercice de leurs compétences et valorise la démocratie municipale. Ses membres, qui représentent plus de 85 % de la population et du territoire du Québec, sont regroupés en caucus d’affinité : municipalités locales, municipalités de centralité, cités régionales, grandes villes et municipalités de la Métropole.

Lire la suite

FEUX EN PLEIN AIR Connaissez-vous la réglementation en vigueur sur le territoire grandbasilois?

FEUX EN PLEIN AIR Connaissez-vous la réglementation en vigueur sur le territoire grandbasilois?

Pour la quiétude et la santé de ses résidants et afin de préserver l’environnement, la Ville de Saint-Basile-le-Grand interdit les feux de bois à ciel ouvert, dans un foyer ou non, sur un terrain résidentiel à l’intérieur du périmètre urbain.En effet, les feux extérieurs au bois, en plus de présenter des risques d’incendie, sont une sourceimportante de polluants atmosphériques composés de divers contaminants, dont le monoxyde decarbone (gaz à effet de serre). La fumée et les étincelles peuvent causer des désagréments pour levoisinage, et ce, même si les portes et les fenêtres sont fermées. La fumée s’infiltre et les gaz decombustion altèrent la qualité de l’air des habitations, polluant l’air intérieur et extérieur.Par ailleurs, pour profiter de soirées d’été agréables, la réglementation permet l’utilisation des foyers augaz ou à l’éthanol, des fours et les barbecues fixes à titre de construction accessoire; toutefois, leurinstallation doit faire l’objet d’une demande de certificat d’autorisation. Pour connaître les dispositions àrespecter, les citoyens sont invités à communiquer avec le Service de l’urbanisme et de l’environnement,par téléphone, au 450 461-8000, poste 8400 ou par courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.écificités pour les feux à l’extérieur du périmètre d’urbanisationL’allumage de feux en plein air en zone agricole, pour le brûlage d’arbres, de branches d’arbres et devégétaux, nécessite l’obtention préalable d’une autorisation de la Régie intermunicipale de sécuritéincendie de la Vallée-du-Richelieu (RISIVR) sur déclaration du demandeur à respecter les conditionssuivantes, soit :• qu’une personne responsable soit présente en tout temps sur les lieux;• que des appareils nécessaires à la prévention des incendies soient accessibles en tout temps;• que la hauteur des tas de combustibles à brûler soit limitée à celle spécifiée lors de l’autorisation;• que le feu soit éteint avant de quitter les lieux.Par contre, le 30 avril dernier, la RISIVR rappelait aux citoyens des municipalités qu’elle dessert qu’enraison de la situation de pandémie qui sévit actuellement au Québec et pour suivre les recommandations émises par la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU), elle maintenait la suspension de délivrance de tout permis de brûlage pour une durée indéterminée.La Ville de Saint-Basile-le-Grand remercie les citoyens pour leur collaboration. Le respect de laréglementation permet à tous de jouir d’un milieu de vie de qualité, sain et sécuritaire.

Lire la suite

La CNESST outille les entreprises de soins personnels et de l’esthétique, thérapeutiques et buccodentaires pour une réouverture en toute sécurité

La CNESST outille les entreprises de soins personnels et de l’esthétique, thérapeutiques et buccodentaires pour une réouverture en toute sécurité

En vue de la réouverture graduelle des lieux de travail des entreprises de soins personnels et de l’esthétique, thérapeutiques et buccodentaires, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) rend disponibles des outils spécifiques pour soutenir les acteurs de ces secteurs dans leur prise en charge de la santé et la sécurité du travail. L’objectif : soutenir ces secteurs dans la mise en place des mesures de prévention appropriées et s’assurer que les activités puissent y continuer dans les conditions les plus sûres et les plus saines possibles dans le contexte de la COVID-19. Conçus spécifiquement pour les entreprises de soins personnels et de l’esthétique, thérapeutiques et buccodentaires, un guide virtuel de normes sanitaires COVID-19 ainsi qu’une affiche et une liste de vérifications quotidiennes peuvent être téléchargés dès maintenant sur le site Web de la CNESST.Ces outils font partie d’une trousse élaborée par la CNESST, de concert avec la Direction générale de la santé publique (DGSP), le ministère de la Santé et des Services sociaux, l’Institut national de santé publique du Québec, le Réseau de santé publique en santé au travail de même que des associations représentatives du milieu et des ordres professionnels de ces secteurs. La trousse offre une réponse concrète aux préoccupations des employeurs et des travailleurs et travailleuses quant aux mesures de prévention à mettre en place pour éviter la propagation du virus. Citations« Je sais à quel point l’ouverture des entreprises de soins personnels et de l’esthétique, thérapeutiques et buccodentaires est très attendue par la population. Dans le cadre de la reprise graduelle de l’économie, on devait prendre le temps de préparer les consignes à mettre en place pour assurer la protection et la sécurité des travailleurs et de leurs clientèles. Je l’ai toujours dit : on ne fera pas de compromis sur la santé et la sécurité des travailleurs. Ces secteurs occupent une place prépondérante dans notre économie, et notre gouvernement en est bien conscient. Il existe des défis importants auxquels l’industrie aura à faire face, particulièrement en ce qui a trait à la distanciation sociale. Ces guides, élaborés de concert avec la DGSP, contribueront certainement à les aider à rendre leurs milieux plus sécuritaires. »- Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie« Il était essentiel que les citoyens puissent recouvrer l’accès à différents services pour soulager la douleur, prévenir des problèmes buccodentaires et avoir l’équipement nécessaire, comme les lunettes de prescription, pour pouvoir conduire et travailler. Toutefois, cela devait se faire de façon sécuritaire. Avec les guides publiés aujourd’hui par la CNESST, en collaboration avec les acteurs principaux du milieu, les employeurs et les travailleurs seront outillés pour préserver la santé des employés et celle de la clientèle. »- Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux « La publication de ces guides a été rendue possible, entre autres, par le travail des intervenants de ce secteur, de même que par celui des instances syndicales et patronales. Il est primordial de travailler ensemble pour que toutes les personnes puissent bénéficier de milieux de travail sains et sécuritaires. »- Manuelle Oudar, présidente du conseil d’administration et chef de la direction de la CNESST Le Québec se remet au travailLa trousse d’outils de la CNESST s’inscrit dans la foulée de sa plus récente campagne de sensibilisation, intitulée Le Québec se remet au travail. La campagne vise à rappeler l’importance de prendre tous les moyens pour protéger la santé et assurer la sécurité des travailleurs. Employeurs, travailleurs et travailleuses doivent collaborer pour que la reprise des activités se fasse de manière sécuritaire. Plus que jamais, chacun a un rôle à jouer.À noter que la trousse sera évolutive et s’adaptera aux mesures et aux recommandations de la DGSP. Les informations qu’elle contient demeurent valides jusqu’à ce que la DGSP déclare la fin de la crise sanitaire.De plus, l’application mobile Ma Trousse CNESST, qui présente les outils rendus disponibles en lien avec la COVID-19, peut être téléchargée via Google Play ou l’App Store. Liens utiles• Pour télécharger les outils de la trousse d’outils de la CNESST destinés au secteur des soins personnels et de l’esthétique :cnesst.gouv.qc.ca/salle-de-presse/covid-19/Pages/outils-soins-personnels-esthetique.aspx; • Pour télécharger les outils de la trousse d’outils de la CNESST destinés au secteur des soins thérapeutiques :cnesst.gouv.qc.ca/salle-de-presse/covid-19/Pages/outils-soins-therapeutiques.aspx;• Pour télécharger les outils de la trousse d’outils de la CNESST destinés au secteur des soins buccodentaires :cnesst.gouv.qc.ca/salle-de-presse/covid-19/Pages/outils-soins-buccodentaires.aspx• Pour obtenir du soutien ou des renseignements de la part de la CNESST, communiquez avec nos préposés en ligne : cnesst.gouv.qc.ca/nous-joindre/Pages/nous-joindre.aspx. La CNESST, votre porte d’entrée en matière de travailLa CNESST offre aux employeurs, ainsi qu’aux travailleurs et aux travailleuses, une porte d’entrée unique et une expertise intégrée en matière de normes du travail, d’équité salariale et de santé et de sécurité du travail. Sa structure de gouvernance est paritaire. Elle a notamment pour mission de gérer le Fonds de la santé et de la sécurité du travail, un fonds entièrement autofinancé dont elle est fiduciaire.Pour plus d’information, visitez notre site Web à cnesst.gouv.qc.ca et suivez-nous sur Facebook (facebook.com/cnesst), Twitter (twitter.com/cnesst) et LinkedIn (linkedin.com/company/cnesst).

Lire la suite

Bilan routier 2019: attention aux piétons, toujours vulnérables

Bilan routier 2019: attention aux piétons, toujours vulnérables

Le nouveau sport national des Québécois à l’ère de la COVID-19, c’est la marche. La faible circulation automobile facilite la chose, mais le bilan routier 2019 de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) rappelle qu’il ne faut pas baisser la garde lorsqu’on sort se dégourdir les jambes. Globalement, le bilan de 2019 est le deuxième meilleur de l’histoire. La SAAQ fait état de 333 décès l’an dernier, soit 22 de moins qu’en 2018. Le nombre de blessés graves a également baissé, tandis que les décès chez les jeunes de 15 à 24 ans ont diminué de 23,9 % par rapport à la moyenne de 2014 à 2018. « Il y a près de 50 ans, six personnes mouraient chaque jour sur les routes du Québec, alors qu’on compte aujourd’hui moins d’un décès par jour, constate Marco Harrison, expert en sécurité routière et directeur de la Fondation CAA-Québec. On doit se réjouir de cette amélioration, mais aussi garder en tête que chacune de ces pertes de vie est évitable : nous devons donc continuer de sensibiliser le public afin que le bilan s’améliore encore. »Les piétons surreprésentésCe portrait global positif cache certaines données inquiétantes à propos des piétons, qui sont, avec les cyclistes, les usagers de la route les plus vulnérables. Les 71 personnes décédées en marchant sur le réseau routier en 2019 représentent une hausse de 18,7 % par rapport à la moyenne des cinq années précédentes. Pourtant, les véhicules récents sont de mieux en mieux conçus pour protéger les marcheurs et les cyclistes en cas d’impact, notamment à l’aide de zones d’absorption intégrées à leur partie avant. Un nombre croissant de modèles proposent également un dispositif de freinage automatique d’urgence pouvant détecter les piétons. « La technologie distrait-elle trop les conducteurs? Les piétons prennent-ils trop de risques? Les infrastructures sont-elles assez sécuritaires? Répondre à ces questions permettra de mieux protéger les usagers vulnérables. »- Marco Harrison, expert en sécurité routière et directeur la Fondation CAA-QuébecD’autres constats préoccupantsOutre la situation des piétons, d’autres statistiques du bilan routier 2019 attirent l’attention :Augmentation de 17,9 % des décès chez les personnes de 65 à 74 ans par rapport à la moyenne de 2014 à 2018;Hausse de 25 à 100 % des décès par rapport à 2018 dans six régions : Capitale-Nationale, Estrie, Montréal, Laval, Laurentides et Centre-du-Québec;20,1 % des conducteurs décédés en 2018 qui ont subi un test d’alcoolémie avaient un taux supérieur à la limite légaleÉduquer pour s’améliorerQu’on se le dise, la pandémie de COVID-19 aura probablement pour effet d’améliorer le bilan routier pour 2020 parce qu’elle a fait chuter la circulation partout au Québec. Les chiffres des dernières années sont sans équivoque : il faudra multiplier les actions pour protéger davantage les piétons. « Ce n’est pas le temps de relâcher nos efforts ou de prendre de mauvaises habitudes parce qu’il y a moins de monde sur les routes. La Fondation CAA-Québec continuera donc d’agir concrètement pour sensibiliser le public aux meilleurs comportements à adopter », promet M. Harrison. Consultez la page Web de la fondation pour en savoir plus : La bonne conduite n’a pas d’âge pour les aînés, méthode CAP pour réduire la distraction au volant, activités d’éducation dans les écoles secondaires (lorsque possible), outils pour réduire l’incidence de la conduite avec les facultés affaiblies chez les jeunes, etc

Lire la suite

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx