• Retrouvez-nous sur

    Facebook

  • Votre bulletin d’informations

    Le Régional

    Journaliste: David Daigle
    Chronique culturel et communautaire: Marylin Marcil

    • Lundi :  8h00 et 20h00
    • Mercredi: 20h00
    • Samedi: 9h00 et 17h00
    • Dimanche: 8h00 et 18h30
  • Un magazine qui traite de la vie culturelle et communautaire de la Vallée-du-Richelieu.

    Dans la Vallée

    Animation: Évelyne Latreille
    Chronique: Marguerite Fradette

    • Lundi :  21h00
    • Mercredi: 17h30
    • Vendredi: 17h30
    • Dimanche: 14h30 et 18h00
  • Vallée des Arts vous fera découvrir des artistes en arts visuels.

    Vallée des Arts

    Animatrice: Gaëtane Voyer

    • Lundi : 14h00 et 19h30
    • Mercredi: 22h30
    • Samedi: 16h00
    • Dimanche: 14h00
  • Zone Agricole vous fera visiter 15 agriculteurs de la Vallée-du-Richelieu.

    Zone agricole

    Animatrice : Michèle Poitras

    • Lundi: 13h00 et 21h30 
    • Mercredi: 21h00
    • Jeudi: 9h30
    • Samedi : 8h00
    • Dimanche: 15h00
  • L’actualité sous divers angles, mettre à jour les enjeux de la région et les préoccupations de la population.

    Point de vue

    Animateur: David Daigle

    • Lundi 20h30
    • Mardi 17h30
    • Mercredi : 20h30
    • Jeudi 17h30 
    • Samedi: 9h30 et 17h30
  • Nouveaux visages

    En collaboration avec la Maison Villebon, TVR9 trace pour vous les portraits des nouveaux artistes ou de groupes d’artistes de la relève des arts de la scène.

    • Lundi 13h30 et 17h30
    • Mercredi 21h30
    • Jeudi 9h00
    • Samedi 16h30
    • Dimanche 15h30
Pas d'éléments trouvés.
Pas d'éléments trouvés.

Cette semaine

Le Régional du 24 février 2020

Le Régional du 24 février 2020

Dans votre actualité cette semaine:1er édition de Café Réparation de la Vallée-du-RichelieuDavid Morin a déposé une pétition pour sensibiliser les élus municipaux de Mont-Saint-HilaireComédie malade imaginaireLe programme Ma vie à cœur du club sportif SaniChronique économique avec Gabriel Richard et chronique environnementale avec Émile Grenon Gilbert   Samedi : 09h00 et 17h00 Dimanche : 08h00 et 18h30  Lundi : 8h00 et 20h00 Mercredi : 20h00 Durée : 30 minutes Journaliste : David Daigle Réalisation : Alexandre Guerdain

Lire la suite

Point de vue semaine du 24 février 2020

Il sera question de Protection des données personnelles. Les invités sont : Steve Waterhouse, analyste, spécialiste en Sécurité de l'information.Me Philippe Lasnier, avocat-médiateur,Commission d'accès à l'information du Québec     Lundi : 20h30 Mardi: 17h30 Mercredi: 20h30 Jeudi: 17h30 Samedi: 09h30 et 17h30 Durée: 30 minutes En vidéo sur demande Animation: David Daigle Réalisation: André Chapleau

Lire la suite

Zone Agricole semaine 24 février 2020

Zone Agricole semaine 24 février 2020

De l’agrotourisme hors du commun, une aventure multisensorielle, un territoire en polyculture biologique indigène, voilà le grand défi de l’équipe Terres de découvertes. Ce projet d’envergure veut rétablir l’écologie des sols de terres en monoculture par l’implantation d’un écosystème polyculturel biologique. L’idée vous semble un peu floue? Laissez la famille Fontaine vous présenter dans cet épisode, leur projet qui tend à créer un héritage vivant. Lundi : 13h00 et 21h30 Mercredi :  21h00 Jeudi : 09h30 Samedi : 08h00 Dimanche: 15h00 Durée: 30 minutes Animation: Michèle PoitrasRéalisation: Robert Laplante Vidéo sur demande

Lire la suite

Dans la Vallée semaine du 24 février 2020

Dans la Vallée semaine du 24 février 2020

Chantal Millette, Musée des beaux arts du Musée des beaux arts Mont-Saint-Hilaire Mélanie Marsolais, Maison Victor-GadboisMarie Lasner, Les poètes de la montérégieMarguerite Fradette, Chronique sortons aujourd'hui Lundi : 21h00 Mercredi : 17h30 Vendredi : 17h30 Dimanche: 14h30 et 18h00 Durée: 30 minutes En vidéo sur demande Animation: Évelyne LatreilleChronique culturelle: Marguerite FradetteRéalisation: Robert Laplante Et Marguerite Fradette pour sa chronique sortir aujourd'hui

Lire la suite

Nouveaux Visages semaine du 24 février 2020

Nouveaux Visages semaine du 24 février 2020

.Nous découvrons Archetype Trad Mercredi: 21h30 Jeudi: 09H00 Samedi: 16H30 Dimanche: 15h30 Durée: 30 minutes Réalisation: Alexandre Guerdain En vidéo sur demande

Lire la suite

Devenez membre

Nous vous invitons à adhérer à TVR9 dès maintenant. Le membership est fondamental pour notre organisation. En adhérant à la TVR9, vous manifestez le désir de conserver votre télévision locale.

Nos dernières émissions

Horaire de nos émissions

  • Lundi

    • 08h00: Le régional.
    • 13h00: Zone agricole
    • 13h30 Nouveaux visages
    • 14h00: Vallée des arts
    • 17h30: Nouveaux visages
    • 19h30: Vallée des arts
    • 20h00 Le Régional
    • 20h30 Point de vue
    • 21h00 Dans la vallée
    • 21h30 Zone agricole
    • 23h00 Vie municipale
  • Mardi

    • 17h30: Point de vue
  • Mercredi

    • 17h30 : Dans la vallée
    • 20h00: Le Régional
    • 20h30: Le Régional
    • 20h30 Point de vue
    • 21h00 Zone agricole
    • 21h30 Nouveaux visages
    • 22h30: Vallée des arts
  • Jeudi

    • 9h00 Nouveaux visages
    • 9h30 Zone agricole
    • 17h30 Point de vue
  • Vendredi

    • 17h30 Dans la vallée
  • Samedi

    • 08h00: Zone agricole
    • 09h00 : Le Régional
    • 09h30 : Point de vue
    • 16h00 : Vallée des arts
    • 16h30 : Nouveaux visages
    • 17h00: Le Régional
    • 17h30: Point de vue
  • Dimanche

    • 08h00: Le Régional
    • 14h00: Vallée des arts
    • 14h30: Dans la vallée
    • 15h00: Zone agricole
    • 15h30: Nouveaux visages
    • 16h00: Vie municipale
    • 18h00: Dans la vallée
    • 18h30: Le Régional

Nos derniers communiqués

Direction la montagne pour la semaine de relâche !

La semaine de relâche est une occasion idéale pour les familles de découvrir les stations de ski du Québec. L’Association des stations de ski du Québec (ASSQ) invite toutes les familles à profiter des joies de la montagne et des sports de glisse. Des moments magiques vous attendent, qui créeront des souvenirs impérissables dans la tête de vos petits et grands.  « L’hiver est à son apogée, il est temps d’en profiter. Avec les précipitations de neige des dernières semaines, les stations de ski sont en mesure d’offrir des conditions de neige exceptionnelles ! » mentionne avec engouement madame Josée Cusson, Directrice communications et marketing à l’ASSQ . «La période de la relâche scolaire représente près de 30 % de l'achalandage annuel en station » ajoute Mme Cusson.  De plus, certaines stations de ski offrent une programmation bien remplie à l’occasion de la semaine de relâche. Ils sont prêts à accueillir les skieurs débutants à experts. Les stations ont préparé des après-skis animés, des jeux gonflables, des animations dans les parcs à neige et au bas de la montagne, des glissades, des activités nocturnes et des camps de la relâche. Informez-vous directement sur notre site web pour connaitre les promotions et les événements qui auront lieu dans les différentes stations de ski. L’information se retrouve aussi directement sur les sites web des stations choisies.  À l’occasion de la semaine de relâche, nos trois sites urbains Expérience maneige seront ouverts au grand public sur semaine. En plus d’être ouverts tous les weekends de l’hiver, durant la semaine du 2 au 6 mars, nos sites au Centre de la nature de Laval, au Parc Michel Chartrand de Longueuil et à la Base de plein air Sainte-Foy de Québec seront ouverts chaque jour de 10 h à 15 h. Ils offrent une initiation gratuite au ski alpin ou à la planche à neige pour les enfants de 5 à 8 ans, équipement inclus.  Il s’agit d’une belle occasion de découvrir les plaisirs de la montagne directement en ville !  Ma Première Fois - S’initier au ski en famille:Un forfait d’initiation au ski alpin ou à la planche à neige est offert en station pour seulement 25 $. Visitez maneige.ski pour réserver un forfait dans la station de votre choix, selon les disponibilités. Ce programme s’adresse à tous, dès l’âge de 5 ans. Il s’agit d’une belle activité à faire en famille pour apprendre un nouveau sport et profiter de l’hiver ! Les réservations sont obligatoires un minimum de 36 h à l’avance. Le forfait inclut : la leçon de groupe de 60 minutes avec un moniteur qualifié, la location d’équipement ainsi que l’accès à la zone d’apprentissage.   Il est encore temps de réserver ! Plusieurs stations de ski offrent des choix d’hébergements pour séjourner durant la semaine de relâche. C’est l’occasion de se gâter et de s’offrir un séjour à proximité des pistes de ski. Informez-vous auprès de la station de ski pour plus d’informations. Les meilleurs moments à la montagne peuvent être partagés avec le mot-clic #maneige! À propos de l'Association des stations de ski du Québec et de l’industrie Fondée en 1979, l’ASSQ est un organisme sans but lucratif regroupant l’ensemble des stations de ski au Québec. Sa mission est de promouvoir et de défendre les intérêts des stations, de favoriser le développement de la relève et de supporter l’industrie afin d’offrir aux skieurs et planchistes des expériences mémorables en montagne. Le ski alpin et la planche à neige sont pratiqués par environ 1,4 million de Québécois.

Lire la suite

Un camp dela relâche éducatif et créatif sur la piste des Premières Nations

Un camp dela relâche éducatif et créatif sur la piste des Premières Nations

Fidèle à sa mission de transmission et d’éducation, La Maison amérindienne de Mont-Saint-Hilaire invite les enfants de 6 à 12 ansà découvrir les savoirs et traditions autochtones dans le cadre du camp de la relâche du lundi 2 mars au vendredi 6 mars. Chaque journée explorerale règne animal par le biais d’activités créatives, enrichissantes et ludiques où les jeunes participants pourront découvrir autant de nouvelles facettes de la vie en forêt que de contes et légendes, en plus de réaliser des créations artistiques inspirées de leurs apprentissages. Le camp de la relâche est composé de cinq journées thématiques : Les animaux créateurs et protecteurs, Les animaux joueurs et farceurs, Les animaux marins, Les animaux généreuxet les prédateurs, puis Les oiseaux de bon augure.Une abondance d’activités aussi instructives qu’amusantes sont à l’horaire, dont l’entaillage des arbres de notre érablière ancestrale, la création d’un hochet de forme animale, la fabrication d’un petit canot et d’un capteur de rêves, des voyages imaginaires au cœur des contes et légendes autochtones ainsi qu’une une multitude d’activités d’illustration, de peinture et de sculpture. Accessible à la semaine, à la journée ou à la demi-journée, le camp de la relâche de La Maison amérindienneest idéal pour les jeunes qui aiment apprendre, créer, bouger et s'amuser ! Un service de garde est disponible en début et en fin de journée, soit de 8 h à 9 h et de 16 h à 17 h. Afin d’effectuer une réservation ou pour obtenir plus d’information, il suffit de communiquer avec La Maison amérindienne au 450 464-2500 ou à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Lire la suite

Les Dimanches en musique au Café du Passeur

Les Dimanches en musique au Café du Passeur

Un petit déjeuner tout en douceur, au son d’une guitare ou d’un piano, dans l’ambiance conviviale du Café du passeur, ça vous dit?Tous les premiers dimanche du mois, venez prendre un café ou déjeuner en compagnie d’un musicien chevronné, tout en soutenant le commerce local!Suite à l’expérience unique et au succès de ce concept avant les Fêtes, le Café du passeur récidive en offrant à sa clientèle une occasion de plus de vivre un moment exceptionnel.Ce premier mars, venez à la rencontre de Daniel Rondeau, guitariste et compositeur-interprète de grand talent. Il s’inspirera de pièces musicales découvertes au fil des années. Entrée libre. Les premiers dimanches du mois, 11h Le dimanche 1er marsavec le guitariste Daniel Rondeau

Lire la suite

« NOUS EXIGEONS UNE LEVÉE IMMÉDIATE DES BARRICADES »

« NOUS EXIGEONS UNE LEVÉE IMMÉDIATE DES BARRICADES »

Devant le déploiement d’une crise aux effets graves pour l’économie du Québec, de la Montérégie et de la circonscription de Beloeil-Chambly, le député Yves-François Blanchet, également chef du Bloc Québécois, a jugé pertinent d’exprimer sa solidarité à l’endroit des citoyens et des entreprises affectées par le blocus. « J’ai le plus grand respect pour l’autonomie des nations autochtones. Je crois aussi qu’il n’y a pas d’avenir économique dans l’augmentation de l’exploitation des énergies fossiles de l’Ouest canadien. Je crois qu’il faut nous tourner vers des modèles basés sur l’innovation et la création de richesse durable. Je pense quand même qu’il faut que les barricades soient immédiatement levées, si ce n’est déjà fait au moment où les gens liront ces lignes, et qu’une solution durable doit être trouvée pour qu’elles ne reviennent pas. » Le chef du Bloc Québécois déplore que des entreprises de la circonscription soient ainsi menacées de ruptures répétées d’approvisionnement de matières essentielles à leurs activités de production, que des travailleurs risquent de perdre temporairement leur emploi et que d’autres se voient dans l’impossibilité de se rendre au travail : « Nous devons immédiatement sortir de cette logique qui veut que désormais, des communautés autochtones puissent prendre l’économie canadienne et québécoise en otage en étranglant son système névralgique mais vulnérable de transport ferroviaire, a-t-il affirmé. Le gouvernement du Canada a une responsabilité et c’est à coups de déceptions et d’engagements creux qu’il a perdu la confiance des Autochtones du Québec et du Canada. » Depuis le début de la crise, le député de Beloeil-Chambly a multiplié les propositions au Premier ministre Trudeau : cellule de crise rendant des comptes quotidiens, établissement d’une table permanente de négociation, nomination d’un médiateur indépendant, remplacement des policiers de la GRC sur le territoire de la nation Wet’suwet’en par des policiers autochtones et suspension temporaire des travaux du gazoduc GasLink en sont plusieurs exemples. « Nous avons des raisons de croire que ces propositions mèneraient non seulement à la levée des barricades, mais aussi à un dialogue durable et au rétablissement de la confiance dans notre système de transport, a suggéré Yves-François Blanchet. En revanche, le recours à la violence porte la promesse qu’il faudra y revenir encore et encore parce que cette provocation ne règlera rien et pourrait mener à une escalade violente. Je comprends toutefois qu’éventuellement, le gouvernement du Québec, qui cherche activement des solutions, pourrait n’avoir plus le choix d’y recourir. » Le député Blanchet invite les entreprises et les citoyens ayant des enjeux à faire valoir à s’adresser au bureau de circonscription de Beloeil-Chambly où ils recevront du support et qui lui communiquera les situations ainsi présentées.

Lire la suite

Monsieur Raph Multi-instrumentiste et musicien

Monsieur Raph Multi-instrumentiste et musicien

De retour de voyage, Monsieur Raph est de passage au Café du Passeur de Mont-St-Hilaire où il présentera en exclusivité quelques extraits de son nouvel album prévu pour avril prochain. Vagabond franco-canadien et multi-instrumentiste hors pair, Monsieur Raph aborde avec poésie la quête d'identité, le voyage, la beauté du monde et de l'humain. Offrant un chaleureux métissage entre chanson et musique du monde, l’homme-orchestre présente un folk transatlantique, inspiré de ses voyages en Afrique, en Amérique latine et en Europe. Monsieur Raph est un auteur-compositeur-interprète et multi-instrumentiste installé à Montréal depuis 2009. Il lance son premier EP "NU" en mai 2017, et finalise actuellement son premier album "Le sens de la dérive" qui sortira au printemps 2020. Il s'est notamment distingué au Festival International de la Chanson de Granby, à Vue sur la Relève et aux Francofolies de Montréal (Étoile Montante). https://www.monsieurraph.com/Samedi 29 février, 19h30Contribution suggérée de 15$

Lire la suite

Artistes en arts visuels recherchés

 Artistes en arts visuels recherchés

La Ville de Beloeil invite les artistes en arts visuels de tous styles et disciplines à déposer leur candidature pour exposer à la maison de la culture Villebon au cours de l’année 2021. Au total, sept projets seront retenus, dont un projet provenant d’un artiste beloeillois et un projet en lien avec la thématique d’art récupéré.   Pour participer, les artistes doivent fournir leur curriculum vitae, un texte décrivant la démarche artistique, un texte décrivant le projet d’exposition proposé, ainsi qu’une série de six images identifiées avec le titre de l’œuvre, le médium, l’année et les dimensions. Les dossiers seront évalués par un jury professionnel selon les critères suivants : qualité et originalité des œuvres ainsi que la qualité de la démarche artistique. Un cachet de 350 $ sera accordé à chaque artiste retenu. Les dossiers peuvent être acheminés par courriel à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. En cas de courriel volumineux (15 Mo et plus), veuillez utiliser un site de téléchargement de type WeTransfer ou Dropbox. Il est également possible de soumettre son dossier via le formulaire en ligne disponible à l’adresse loisirsculture.beloeil.ca section Artistes/Appels d’artistes. La date limite pour acheminer un dossier est le vendredi 15 mai 2020. Pour information : loisirsculture.beloeil.ca section Artistes/appels d’artistes Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 467-2835, poste 2914

Lire la suite

UN TOUR DU MONDE EN BATEAU POUR LA DIRECTRICE GÉNÉRALE DE TOURISME MONTÉRÉGIE! GÉNÉRALE DE TOURISME MONTÉRÉGIE!

Josée Julien, directrice générale de Tourisme Montérégie, quitterases fonctions le 12 juin prochain pour aller réaliser un grand rêve avec son complice et compagnonde vie de toujours. C’est à ce moment que ces derniers largueront les amarres pour parcourirle magnifique fleuve Saint-Laurent et lâcher prise au Québec avant de prendre le large vers denouveaux et lointains horizons.Le 12 février dernier, c’est avec beaucoup d’émotions qu’elle a annoncé au Président, au conseild’administration et à sa précieuse équipe, sa décision de quitter ses fonctions pour aller réaliserun grand rêve qu’elle chérit depuis les dix dernières années, celui de faire le tour du monde enbateau.« Cette décision n’est aucunement reliée à des déceptions ou autres enjeux de ma vie professionnelle.Au contraire, c’est avec beaucoup de fébrilité que je tourne la page de cet important et heureuxchapitre de ma vie. J’ai vraiment adoré mon emploi à titre de directrice générale de TourismeMontérégie et ce, avec tous les défis et opportunités mis sur mon chemin durant les six dernièresannées. J’en profite pour remercier profusément le Président et les administrateurs. Ils ont étédes collaborateurs qui ont toujours embarqué à fond de train avec moi au cours de ce mandat »,mentionne madame Julien.Passionnée de cette industrie et du développement, elle s’est accomplie et réalisée plus quejamais. Elle a appris et évolué aux côtés des partenaires et entrepreneurs de cette magnifiquerégion ainsi qu’auprès de ses confrères et consœurs du Québec.« Josée aura laissé une grande et réelle empreinte sur notre industrie et permis à TourismeMontérégie de progresser de façon remarquable dans les six dernières années », ajoute RéjeanParent, président du conseil d’administration de Tourisme Montérégie.UN TOUR DU MONDE EN BATEAU POUR LADIRECTRICE GÉNÉRALE DE TOURISME MONTÉRÉGIE!Femme orchestre, elle a su rallier autant le secteur privé que les secteurs socio-économiques àune vision commune. Elle compte à son actif plusieurs grandes réalisations, dont, entre autres :■ Élaboration, mise en place et exécution complète du Plan stratégique touristique 2016-2020 ;■ Harmonisation de la Taxe sur l’hébergement (TSH) de 2 % à 3,5 % en Montérégie ;■ Changement innovant de la culture entrepreneuriale par la mise en valeur des richesses humaines de l’organisation ;■ Évolution des pratiques de gouvernance, adaptées aux enjeux et défis d’aujourd’hui ;■ Proximité et participation active avec le milieu ;■ Reconnaissance et appui des pairs du milieu politique ;■ Initiatrice d’une nouvelle image de marque forte et distinctive pour la Montérégie (Montérégie Juste Parfaite).Pour assurer une transition en bonne et due forme, un plan a été déposé au conseil d’administrationde Tourisme Montérégie. Ce dernier se dit très satisfait de la démarche proposée par madameJulien pour les quatre prochains mois.« Josée est une gestionnaire engagée et intègre. Elle assurera avec diligence ses fonctionsjusqu’à l’arrivée de la nouvelle direction générale et accompagnera cette dernière avec leconseil d’administration et l’équipe de Tourisme Montérégie », précise Réjean Parent.Le processus d’embauche pour trouver la future direction générale sera lancé sous peu et madameJulien accompagnera le comité ressources humaines du conseil d’administration dans ce processusavec une firme externe reconnue.Une future planification stratégique touristique pour les cinq prochaines années est à prévoir dèscet automne. La nouvelle direction devra donc réaliser elle-même cette nouvelle démarcheavec le milieu et le conseil d’administration afin de poursuivre et d’accroître le travail déjà réalisépar madame Julien et son équipe

Lire la suite

Sortez vos chapeaux, c’est l’heure du thé !

Sortez vos chapeaux, c’est l’heure du thé !

Dans le cadre de sa nouvelle programmation hiver/ printemps 2020, la Maison de la culture Eulalie-Durocher vous propose une matinée-conférence haute en couleur accompagnée d’un thé à l’anglaise !Histoire de chapeaux : C'est aujourd'hui dimanche !C'est sous ce thème révélateur que Georgette Langelier présente une partie de sa collection personnelle de chapeaux féminins d'époque. Conférence animée et ludique qui nous rappelle la pertinence de cet accessoire à travers les différentes époques au Québec. Les modèles exposés se rattachent à la courte période se situant entre 1945 et 1966. « Le chapeau des jours de fête, celui qui faisait tourner les têtes le dimanche à la grand-messe. Le chapeau qui a égayé le regard, le temps d'un sermon jugé trop long. Le chapeau qu'on s'est offert en récompense d'un dur labeur. » Dans un contexte profondément catholique, l’économie triomphante de l'après-guerre donne naissance à ce qui est convenu d'appeler la société de consommation et, par conséquent, un pouvoir d'achat exponentiel et son corollaire, de nouveaux besoins. Chacune revendique son droit à la coquetterie. Les salons de modistes poussent comme des champignons dans nos villes et nos villages. Dimanche 1er mars, 10h30 à la Maison de la Culture Eulalie-Durocher, 10.00 $(service du thé inclus). Réservation requise www.sasr.ca ou par téléphone au 450 787-3497 poste 5.  

Lire la suite

Souper spaghetti au profit de La Clé sur la Porte

Le Comité féminin des Chevaliers de Colomb du Conseil 960 tiendra un souper spaghetti le 21 mars 2020 à 18h. Les profits recueillis seront remis à la maison d’hébergement La Clé sur la Porte afin d’aider les femmes et les enfants victimes de violence conjugale. Vous pouvez vous procurer des billets au cout de 20$ en téléphonant au 450-774-7737 ou au 514-249-0328. Merci de contribuer à un monde sans violence!

Lire la suite

Nouvelle mission pour l’incubateur Le Garage & co

Continuums annonce la nouvelle mission de son incubateur LeGarage & co. Ayant toujours à coeur de contribuer au dynamisme économique de la Montérégie endéveloppant un écosystème entrepreneurial innovant, Le Garage & co mettra dorénavant l’accent surle secteur « hardware » pour connecter les grandes entreprises, les PME manufacturières, et lesstartups innovantes.« Nous avons choisi de nous inspirer de Productize.It au Portugal qui propose des événementsappelés Hackathons et qui regroupe entreprises, chercheurs et entrepreneurs autour de thématiques« hardware » afin de faire émerger des solutions innovantes et applicables aux problèmes del’industrie », a affirmé Emmanuel Cameron, président, cofondateur de Continuums.Grâce à cette nouvelle mission et avec l’aide d’experts issus du milieu, La Garage & co compterépondre aux besoins des grandes entreprises en matière de prototypage rapide, de développementde nouveaux produits et d’intégration des technologies IoT. Pour y arriver, l’incubateur mettra à ladisposition des donneurs d’ordres, le savoir-faire du milieu des startups « hardware » à travers lagestion de projets innovants.« Notre vision est d’augmenter le taux de survie des startups en fabrication, de dynamiser l’écosystèmemanufacturier québécois et de stimuler les grandes entreprises ainsi que les PME partenaires pourqu’elles puissent partager leur expertise avec nos startups, a rappelé Emmanuel Cameron. Enéchange, celles-ci les exposeront à des nouvelles technologies et façons de faire dans un contexted’innovation ouverte. Il s’agit vraiment d’un modèle gagnant-gagnant. »Signe de la justesse de son offre, Le Garage & co compte déjà sur de nombreux partenairesd’envergure tels que Industrie des systèmes électroniques du Québec (ISEQ), Productize.it, ADIhardware acceleration, ScaleMake, Vooban, Ton Équipier et l’Université de Sherbrooke, pour lancercette mission.« Le Garage & co et son écosystème de la Montérégie, est un excellent exemple d’organisationdynamique avec laquelle les membres de l’ISEQ souhaitent s'associer, a expliqué Earl Laurie,directeur général de ISEQ, Pôle d’excellence de l’Industrie des systèmes électroniques du Québec.De plus, l'intérêt de Le Garage & co pour le développement d’équipements électroniques s'accordetrès bien avec notre mission et nous permettra d’offrir des occasions de collaboration à notre propreécosystème. »

Lire la suite

Économie sur demande : détruire des emplois n’aidera pas les petits salariés

Le Canada importera-t-il l’expérience californienne de destruction d’emplois, risquant ainsi de mettre le travail à la pige hors de portée des Canadiens qui en ont besoin? Une publication de l’IEDM lancée aujourd’hui montre qu’obliger les entreprises à considérer les travailleurs autonomes comme des salariés pourrait réduire les revenus de ces derniers et priver nombre d’entre eux de ce premier pas sur le marché de l’emploi.   « La création spectaculaire de nouveaux emplois à temps partiel grâce à l’internet et à des applications a permis d’élargir la gamme de services pour lesquels les gens sont prêts à embaucher, en plus de faciliter grandement le fait d’œuvrer ou d’embaucher pour du travail occasionnel », rappelle Peter St. Onge, économiste senior à l’IEDM et auteur de la publication.   L’économie sur demande a en effet créé en moyenne plus de 60 000 emplois au Canada par année entre 2005 et 2016. Les consommateurs peuvent maintenant embaucher plus facilement quelqu’un pour livrer l’épicerie, pelleter l’entrée, promener le chien, tondre la pelouse ou, simplement, engager un chauffeur qui arrive à l’heure.   Malheureusement, les législateurs sont de plus en plus hostiles à cette nouvelle création d’emplois. « Une loi californienne entrée en vigueur le 1er janvier 2020​ avait pour objectif d’améliorer les conditions des travailleurs à la pige. En pratique, elle a entraîné des licenciements massifs de travailleurs autonomes dans les médias et l’industrie du cinéma », explique Peter St. Onge. « Malgré les bonnes intentions, obliger les employeurs à offrir des avantages sociaux aux travailleurs contractuels risque en fait de leur être bien plus nuisible ».   De plus, perdre son travail ne nuit pas seulement au travailleur maintenant, mais peut affecter ses perspectives d’emploi. Une étude a trouvé que le simple fait d’occuper un emploi à temps partiel, même involontairement, réduit de plus de 80 % les probabilités d’être sans emploi un an plus tard – de 25 % pour les travailleurs sans emploi à seulement 4 % pour les travailleurs à temps partiel. « En d’autres mots, une bonne façon d’obtenir l’emploi que vous souhaitez est d’occuper un emploi – n’importe quel emploi – dès maintenant », résume M. St. Onge.   La réalité canadienne en est une de grande mobilité ascendante. Une étude de 2012 des données du recensement a révélé que 83 % des personnes qui étaient dans les 20 % les plus pauvres en 1990 étaient passées à une catégorie de revenus plus élevés dix ans plus tard. En 2009, 40 % de ces personnes avaient même rejoint les deux premiers quintiles. Les emplois temporaires ou au bas de l’échelle sont souvent une condition préalable à la pérennité de ce phénomène.   « Au lieu de rendre l’embauche de pigistes et des travailleurs à temps partiel plus difficile, les gouvernements devraient la faciliter. La liberté de contracter et de travailler à sa guise n’est pas seulement un droit fondamental, c’est aussi l’un des moyens les plus efficaces d’aider les travailleurs marginaux qui ont besoin de ce premier échelon », de conclure Peter St. Onge.

Lire la suite

Cession de terrains municipaux aux centres de services scolaires

Cession de terrains municipaux aux centres de services scolaires

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) a rencontré aujourd’hui, à Québec, la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, madame Andrée Laforest, et le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, monsieur Jean-François Roberge, à propos de la loi 40 et la cession de terrains municipaux aux centres de services scolaires. Cette première rencontre a été marquée par des discussions franches entre élues et élus. La position du monde municipal demeure cependant inchangée : il n’appartient pas aux municipalités de payer pour le terrain des écoles. « Cette première rencontre était nécessaire. Nos échanges se poursuivront puisque les partenaires n'ont convenu d’aucune solution concrète pour le moment. Une deuxième réunion de travail visant à identifier des pistes de solution aura d’ailleurs lieu d’ici deux semaines avec madame Laforest et monsieur Roberge », a déclaré la présidente intérimaire de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie, madame Suzanne Roy. « Le gouvernement du Québec aurait dû consulter l’Union et ses membres sur cette question, s’il prévoyait déposer au dernier moment un amendement au projet de loi 40. Il faut maintenant identifier des solutions afin d’éviter de devoir refiler la facture à nos contribuables. Mes collègues du Caucus des grandes villes de l’UMQ, la présidente intérimaire et moi ferons d’ailleurs le point sur la situation demain à Montréal », a conclu monsieur Maxime Pedneaud-Jobin, président du Caucus des grandes villes de l’UMQ et maire de Gatineau. Soulignons que dès 2018, les membres du conseil d’administration de l’UMQ ont, dans une résolution unanime, enjoint le gouvernement du Québec à prévoir un financement complet de l’achat de terrains à la valeur marchande pour la construction et l’agrandissement d’établissements scolaires. L’Union a également participé, la même année, à un comité de travail interministériel sur cette question qui a proposé des recommandations allant dans le sens des demandes du milieu municipal. La voix des gouvernements de proximitéDepuis maintenant 100 ans, l’UMQ rassemble les gouvernements de proximité de toutes les régions du Québec. Sa mission est d’exercer un leadership fort pour des gouvernements de proximité autonomes et efficaces. Elle mobilise l’expertise municipale, accompagne ses membres dans l’exercice de leurs compétences et valorise la démocratie municipale. Ses membres, qui représentent plus de 85 % de la population et du territoire du Québec, sont regroupés en caucus d’affinité : municipalités locales, municipalités de centralité, cités régionales, grandes villes et municipalités de la Métropole.

Lire la suite

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx